Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 15:45

           

La Marne 11.6.1954

Grand Prix Cycliste

Epreuve organisée par l’A.S. Chelles et Cheminots.

Liste des donateurs :

Sauter à Claye, Lefeuvre à Claye, Cycles Courault à Claye, Brongniart Café des Sports, Tuzet 52 rue Jean Jaurès, O. Mancel Auberge Grenouillère, Club Sportif Sauter, Lauze quincaillerie Cycles, Garage Bourquin avenue Joffre Claye, Carpentier café, Gérant Familistère Claye, Vilain beurre fromages rue Jean Jaurès, Grenouilloux, Brun couleurs vernis, Malingre charcutier, Michaux pâtissier, Union Commerciale M. Patron, Mercier café rue Jean Jaurès, Petit boulanger, Couturier coiffeur, Monier café rue Jean Jaurès, Frisquet couleur,  Central Hôtel 49 grande rue, Piniau mercerie rue Jean Jaurès, Pansort boulangerie rue Jean Jaurès, Mon Coiffeur rue Jean Jaurès, Damiani frères charbons, Aubrun couleur 23 rue Jean Jaurès, Marcheix boucherie rue Jean Jaurès, Brutel fruits primeurs rue Jean Jaurès, Wilms pharmacie rue Jean Jaurès, Wargnier photos rue Jean Jaurès, Thominot boulangerie rue Jean Jaurès, Couturier boucherie chevaline rue Jean Jaurès, Percheul boucherie, Joseph horloger  rue Jean Jaurès, Caziot rue de Voisins, Launay tabac rue de voisins, Le Breton bar 45 rue de voisins, Les coopérateurs 6 rue Maréchal Joffre, les cars Vander rue Jean Jaurès, Café Commerce rue Jean Jaurès, Touristes café, Boutet garage rue Jean Jaurès, Bourry fleuriste, Cloteaux libraire, café commerce rue Jean Jaurés… (sic)

 

Aujourd’hui 3 commerces sont encore tenus par les descendants :

-         Pharmacien Wilms,

-         Coiffeur Couturier,

-         Boulangerie Lamouche (Thominot grand père).

 Certains commerçants ou leurs descendants vivent encore à Claye-Souilly : Lefeuvre, Courault, Brongniart, Lauze, Malingre, Michaux, Couturier, Boutet, Bourry, Defille (café du commerce)…..

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Sports et Musique
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 15:45


Liste des habitants les plus imposés de la commune de Souilly le 21/3/1831

 

CHAMPS François

TARTIER Claude Charles

HEDOUIN Louis François

GUILLON Alexandre

FOURNIER Maurice

REUILLON Pierre Louis

DESJARDINS François Julien

DROUET Jean Louis

LANCEZEUX François, Henri

BROCHREE Jean Etienne

DROUET Jean Pierre

VARNIER Jean Baptiste

BOITON Antoine

CHRETIEN Antoine, Sébastien

DIEU Jean François

LEGENDRE François Marie

DROUET Louis Philippe

DESERY Charles Antoine

THIESSARD Etienne François

CUGNET Pascal Loeuillet

BORNICHE Henry

FOURNIER Etienne

PITOIS Jean François

MELLON Jean François

POTAY Charles Alexis

CHARPENTIER François Marie

THIESSARD Jean Baptiste Eléonore

LANCEZEUX Jean Baptiste

DAY Antoine

ANE Alexandre

JANOT Henry Thomas

LANCEZEUX L.

JANOT Thomas

BROCHREE Honoré François

LE MAIRE Ange François

COLIN Jean-Baptiste

JANOT François Honoré

 

 

 

Citoyens appelés à l’assemblée des électeurs communaux

CHRETIEN Charles François

Capitaine de la garde nationale

Domicile Souilly

DOUVILLE Nicolas Denis

Sous lieutenant

Domicile Souilly

 

Source : AD77 : 3MP/Pichol/47

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 15:43

Croix de s et m 26.1.1908

Gaborit contre Vernant

C’est à l’audience du 15 janvier, qu’est venue devant le tribunal correctionnel de Meaux cette fameuse affaire. Elle fut très amusante et des détails intéressants auraient pu être recueillis si la loi nous permettait d’entrer dans le récit des débats.

M.  Gaborit réclame au Briard 10 000 F de dommages-intérêts (voilà qui fera un vilain trou noir dans la caisse de père Gérôme) et dix insertions.

Nous ne noterons qu’un incident. M. Lugol s’étonne que M. Adolphe Vernant père ne soit point venu et qu’il ait envoyé Monsieur son fils. Celui-ci se fâche tout rouge, songez-donc qu’il est né  le 10.5.1883 ! et déclare que c’est lui le vrai directeur du Briard, que la signature du Père Gérôme est collective et que depuis près d’un an il est l’auteur de tous les articles parus.

C’est M. Perrisoud qui représentait M. Vernant, directeur du Briard, et M. Lapoix, gérant, M. Gaborit était assisté par M. Lugol.

Le jugement remis à huitaine a été rendu mercredi M. Lapoix et Vernant sont condamnés chacun à 50 F d’amende et 100 F de dommages et intérêts et l’insertion du jugement en 1ère page du Briard et dans 4 journaux.

 

Publicateur 4.3.1908

 

Fête républicaine à Claye-Souilly Dimanche 1.3

 

Le bureau de l’Association       Républicaine Radicale et Radicale Socialiste  a organisé son banquet à Claye-Souilly pour fêter la double élection de Gaborit Conseiller Général et Delacourt, Conseiller d’Arrondissement.

 

Présent Delbet, député de la circonscription et Conseiller Général de Lagny, Balandreau, député de Melun, Nitzel, maire de Mitry, vice-président, Delasalle secrétaire de l’Association Républicaine du canton de Claye,Chevalier, juge de paix, Lobbé père le vénéré doyen de la démocratie de Claye, Poulet industriel à la Rosée.


Croix de s et m 12.4.1908

 

Jugement confirmé

Monsieur Gaborit , conseiller général du canton de Claye avait intenté un procès en diffamation à M. Lebeurre son concurrent à l’élection du 19.7.1907. M. Lebeurre fut d’abord condamné par défaut à 300 F de dommages et intérêts et l’insertion du jugement dans 6 journaux. Il fit opposition et le jugement fut confirmé.

Sur appel le jugement est revenu devant la cour d’appel de Paris qui a confirmé le jugement, M. Lebeurre, n’étant ni présent, ni représenté

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 13:13

                                   

L’EAU DE BOTOT

Eau   balsamique,  inventée en  1755 par  Edme François  Julien  Botot, médecin  de

Louis XV, mise en vente chez l’auteur « cloître St Jacques-l’Hôpital », approuvée par la Société Royale de Médecine en 1783, elle a obtenu à la veille de la Révolution « le  Privilège Général de Louis XVI ».

 A base de girofle, cannelle, essence de menthe, précieuse pour les soins de bouche, employée sous forme de frictions contre les affections névralgiques et rhumatismales, elle arrête rapidement l’effet du scorbut sur les dents et les gencives.

 

 

 Après avoir été exploitée par son inventeur Edme François Julien Botot, c’est François Marie Botot qui acquit les droits à l’invention avant la Révolution et les revendit le 27.11.1789 à sa sœur Marie-Sophie Botot et à son mari Jean Charles Haudouard, avocat au Parlement de Paris.

La signature qui figure encore aujourd’hui sur les bouteilles est celle de Marie Sophie et la devise «Cui fidas vide» est toujours présente.

 

 François Marie Botot, l’éminence grise de Barras, habita avec sa famille à Claye-Souilly dans la maison du Parc qu’il avait acquise de la Duchesse de Polignac, il était également propriétaire des terrains sur lesquels furent construits le château des Tourelles.

 Cette eau est encore vendue aujourd’hui en pharmacie.

Sources :

 - Vieilles Histoires, Etranges Enigmes, 3ème série de Louis Hastier, Librairie Arthème Fayard.

 - Dictionnaire Larousse XIXe s, 1867

 - Biographie Français Prevost Roman 1954

 - Dictionnaire historique de la Révolution française, Albert Soboul, Editions Puf

 - Histoire et Dictionnaire de la Révolution française 1789.1799 Tulard, Fayard,

 - BMS Claye Archives Diocèse de Meaux

 - Recensements Claye-Souilly 1836, 1846 ( 10M10, 10 M68 AD 77)

 - Vente 31/10/1822 (224 E 154 AD77)

 - Geneanet, site d’Eric Faure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 13:11

14.4.1694 BMS Claye

Le quatorze avril dudit an 1694 est venu au monde à Claye dans l’hotellerie de la Corne et a été baptisé le lendemain par moy, prieur curé soussigné, Jean Claude fils de deffunt Abraham Delore vivant marchand à l’Afferté et de Madeleine Oblee sa femme comme il m’a été attesté par la sage femme dudit Claye.

Le parrain Claude Champenoy cuisinier, la marraine Anne Gillet qui a déclaré ne savoir signé et a lequel parrain signe, tous demeurant audit Claye

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 11:16

3s.-souilly-rue-du-moulin-jpeg.jpg

CHARPENTIER, Alexis

maître charpentier

Naissance : 16.2.1807 - Souilly (77)

Décès : 5.8.1864 (57 ans) - Claye Souilly (77)

Fils de CHARPENTIER, François Marie (1780-< 1864)

et de FOURNIER, Françoise (1778-1851)

 

DIEU, Reine Catherine Antoinette

cultivatrice

Naissance : 1806

 

VIE DU COUPLE

Type d'union : mariage

Domicile

5.8.1864 - Souilly (77)

ENFANTS

CHARPENTIER, Louise, Catherine, Éléonore

Naissance : 6.11.1826 - Souilly (77)

Mariage : 20.1.1847 - Claye Souilly (77) avec DROUET, Louis, Victor (1823-1902)

Décès : 5.12.1876 (50 ans) - Claye Souilly (77)

(3 enfants)

CHARPENTIER, Henry

Naissance : 1830

CHARPENTIER, Jean Marie

Naissance : 3.1.1830 - Souilly (77)

Mariage : 1.1860 - Claye Souilly (77) avec GUILLAUME, Catherine (1832-)

(2 enfants)

CHARPENTIER, Antoinette Philippine

Naissance : 21.6.1836 - Souilly (77)

Mariage : 11.12.1856 - Claye Souilly (77) avec LEGENDRE, Jean Auguste (1833-1873)

(3 enfants)

CHARPENTIER, Alexis

Naissance : 13.3.1847 - Claye Souilly (77)

Mariage : 3.5.1879 - Claye Souilly (77) avec LEVOL, Héloïse Zoé Véronique (1861-)

(1 enfant)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 11:13

                        

 

Le Briard le 8.2.1896

 

Audience du 8.2.1896 Claye-Voisins

 C…. Armand, Casimir, dit Monaco, 19 ans, manouvrier, 2 fois condamné est prévenu d’avoir le 26 janvier, à 10 heures du soir, dans l’établissement des époux Maillard, débitant à Voisins, frappé la marchande de vins de plusieurs coups de poing, parce qu’elle ne voulait pas lui rendre l’argent d’un demi-litre qui restait à peu près dans la bouteille entamée et qu’il ne voulait pas boire. La dame Maillard déclare avoir reçu un coup de poing dans l’estomac ce qui l’empêche de respirer aisément, et un autre coup de poing sur l’œil gauche qui porte encore une trace bleuâtre. Les sieurs Poter et Maillard fils confirment la déposition de la débitante. Le prévenu dit qu’il était ivre et qu’il a reçu un coup de sabot sur le nez, ce qui est contredit par les témoins. Il est condamné à 8 jours d’emprisonnement. Son père déclaré civilement responsable.

 La mère du jeune C…., née M….., ne comparait pas à l’audience parce qu’elle est malade, il est donné défaut contre elle. Elle est accusée d’être allée à 8 heures du soir, le 27 janvier, lendemain du dimanche où son fils avait frappé la dame Maillard, trouver les gendarmes au sujet de l’enquête faite par eux la veille et de les avoir menacés de les faire « marcher » grâce aux protections dont elle dispose. Vous aurez de mes nouvelles, aurait-elle dit. Je vous ferai voir qui je suis. Elle attrape 48 heures de prison. Elle a perdu une belle occasion de rester chez elle.

 

Le Briard 28.3.1896

Le sieur C…. Armand dit « Monaco » 19 ans, rentrait le 22 mars à 8 heures du soir, en état complet d’ivresse, chez son père, qui le voyant en cette situation fut loin d’être content. En traversant la cuisine le pochard fit tomber son petit frère âgé de 2 ans. Sa sœur Victorine 23 ans, l’ayant traitée de fainéant, il essaya de lui donner un coup de poing mais elle se baissa et ne fut pas atteinte.  Armand saisit alors au collet Lancézeux François, âgé de 28 ans, qui se trouvait à la maison où il venait chercher du linge blanchi par la mère C….  et lui lança un coup de poing dans la figure, lui pochant l’œil gauche et lui causant des égratignures au cou. Le père C…., surnommé également Monaco, voulut intervenir et reçut aussi un coup de poing sur la tête. Mais il fit lâcher prise à son fils qui cessa enfin son tapage et ses coups. 

 Procès a été dressé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 11:12

2.3.1697 BMS Claye

Le deuxième de mars 1697 est décédé dans la communauté de nottre dame de Claye et a esté inhumé le lendemain par moy prieur curé dudit lieu soussigné dans le cimetière dudit Claye Margueritte de la Hage venant de…chrestienne aagée de quatre vingt sept ans en présence des demoiselles de ladite communauté du nombre desquelles ont signé Marie Trie, Marie Madeleine de Beaume Marie Leveau Marie Mathizar et Françoise Bideau.

Hacquebec

Repost 0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 11:07

Petite Gazette de Dammartin et ses environs 7.4.1901

Messy

Dimanche dernier la gendarmerie de Claye était avertie qu’une dame Louise Lucas, veuve Grelet, 43 ans, marchande de vins à Messy, s’était jetée dans le puits de son jardin, au lieu dit « le moulin à vent » à deux kilomètres de cette commune.

Elle se rendit immédiatement sur les lieux.

On voyait, en effet, distinctement le cadavre dans le fonds du puits.

Un maçon M. Découdun, descendit au moyen de la corde servant à puiser l’eau, attacha le corps à l’extrémité d’un cordeau qu’il portait sur lui, remonta et hissa le cadavre.

La pauvre femme était horriblement mutilée : une profonde entaille contournait tout le côté droit de la tête, le cuir chevelu était complètement enlevé laissant voir le crâne défoncé  au dessus de l’œil droit. Celui-ci  semblait écrasé dans l’orbite.

On remarquait en outre deux larges coupures à la partie inférieure du menton et un trou sanguinolent  au dessous et à droite de la gorge.

D’après le docteur Gratiot mandé pour constater le décès, ces blessures proviendraient de la chute du corps entre les parois du puits.

Depuis la mort de son mari Mme veuve Grelet était sombre et préoccupée . On croit que c’est le chagrin qui l’a poussé au suicide.

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans MESSY
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 11:06

3rjj.-patisserie-jpeg.jpg


DASSY, Louis Auguste

manouvrier

Naissance : 20.8.1852 - Claye Souilly (77)

Fils de DASSY, Louis Nicolas Victor (1825-1854)

et de LOBBÉ, Catherine Véronique (1825-)

Autre conjoint :

POTTIN, Marie Louise (1848-)

 

CHAUFFOURIER, Benjamine Adolphine Marie

couturière

Naissance : 31.1.1854 - Gesvres le Chapître (77)

Fille de CHAUFFOURIER, François Laurent (1822-)

et de RIOU, Laurence Adolphine (1826-)

 

VIE DU COUPLE

Type d'union : mariage

Âges à l'union : Elle a 22 ans - Il a 23 ans

Mariage

27.5.1876 - Claye Souilly (77)

ENFANTS

DASSY, Augustine Adolphine

Naissance : 4.7.1876 - Claye Souilly (77)

Mariage : 26.5.1900 - Claye Souilly (77) avec SOYEZ, Emile (1876-)

Décès : 9.2.1949 (72 ans) - Claye Souilly (77)

(2 enfants)

DASSY, Louis Eugène

Naissance : 21.8.1878 - Claye Souilly (77)

Mariage : 7.5.1903 - Claye Souilly (77) avec BAUGNIES, Clothilde (1880-)

Décès : 23.10.1914 (36 ans) - Verdun (55)

(2 enfants)

DASSY, Adolphe Auguste

Naissance : 21.8.1878 - Claye Souilly (77)

Mariage : 21.10.1905 - Claye Souilly (77) avec DEHUS, Angélina Émélie (1885-)

Décès : 2.1.1966 (87 ans) - Lagny sur Marne (77)

(2 enfants)

 

 

 

 

 

Repost 0