Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 11:04

24.4.1699 BMS Claye

Le vingt quattre avril 1699 est décédée dans la maison notre dame de la charité de Claye après avoir reçu les sacrements et été inhumée le lendemain par moy prieur curé dudit lieu soussigné dans le cimetière dudit Claye Anne Chamovin veuf de feu de Isaye Marguillier âgée de 62 ans en présence de dame Marie Ferrer supérieure et de Marie Madeleine de Beaumolin demoiselle de la maison et de Jean Marguillier fils de la défunte qui a déclaré ne savoir signé de ce interpellé

Repost 0
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 20:42


Le Publicateur 19/8/1902

Samedi dernier, vers 4 heures ½ du soir, M. Collet Auguste, âgé de 59 ans, manouvrier a été victime d’un accident.

Collet, qui est employé au dépôt de la compagnie générale des omnibus, se trouvait très occupé à la construction d’une meule et était sur la plateforme d’un échafaud adossé contre la meule afin de passer les gerbes à son compagnon.

A un moment donné Collet voulu donner une plateforme volante à son camarade, quant tout à coup il perdit l’équilibre et vint s’abattre sur le sol d’une hauteur de 4 mètres.

Ses compagnons se portèrent immédiatement à son secours, mais quant on le releva il avait le dos sur la traverse inférieure de l’échafaud et ne pouvait parler.

Le docteur David, appelé à prodiguer ses soins au blessé, a déclaré qu’il avait eu contusion des reins, épanchement de sang assez considérable et commotion cérébrale, mais que, sauf complications, l’incapacité de travail ne durerait que trois semaines.

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 20:41

7.7.1699 BMS Claye

Le sept juillet dudit an 1699 est décédée à Claye après avoir reçu les sacrements dans la maison de notre dame de charité dudit lieu et a été inhumée le lendemain par moy prieur curé dudit lieu soussigné Jeanne Jaile Veuve Seneca aagée de quattre vingt ans ou environ en présence des demoiselles Marie Trie Madeleine de Beaumont filles de ladite maison qui ont signé avec demoiselle Marie Anne d’Avay

Repost 0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 20:16

Article paru sur le blog ADENCA le 2/11/2009 :

http://adenca.over-blog.com/

 

LE GRAND PARIS,
en 1956 on en parlait déjà

Extrait d'une article fort intéressant trouvé
dans un journal de Seine et Marne
aujourd'hui disparu



Source : 1/3/1956 La Liberté de Seine et Marne (Médiathèque de Meaux)

 

  Le Conseil Général met à l’étude le plan d’aménagement du territoire

 

   La Seine et Marne devient partie intégrante du « Grand Paris »

 

….

Aménagement du Territoire

Le reste de la séance a été occupé par un exposé de M. Gibel sur le récent arrêté concernant l’aménagement de la région parisienne, pris en considération le 12 janvier.


Accroissement de la population

La Seine, la Seine et Marne et la Seine et Oise en leur entier tant partie de l’unité dite « Région Parisienne » notion née de l’anarchie qui présida aux constructions d’habitations, d’usines etc… aux environs de Paris. Cette notion est imposée par l’accroissement des facilités de transports et des relations avec  la capitale.

En 1939, cette « Région » était limitée à 35 km autour de Paris, mais après guerre elle fut étendue à toute la Seine et Marne à cause du développement démographique. La région parisienne avait 6 800 000 habitants en 1936, et 7 400 000 en 1954, soit 17 % de la population française. L’augmentation a été de 2%  en France, et de 8 % pour la seule région parisienne. Or, cet accroissement n’est effectif qu’aux environs de Paris, car Paris même, en est resté à sa population de 1911. Le gros de cette enflure démographique se localise surtout entre Vaires , Chelles, Lagny et Combs-la-Ville. En Seine et Marne l’accroissement a été de 12 % (409 000 habitants en 1936, 453 000 en 1954).


Aide aux communes

M. Gibel indiqua que l’Etat étudiait présentement une possibilité d’aide spéciale aux communes défavorisées  du fait de la création de lotissement qui ont faussé la gestion communale.


Extension et développements structuraux

Depuis 1939 est intervenu un développement considérable des transports, des routes, de la situation aérienne, au point que la base d’hydravions envisagée à Corbeil en 1939 ne peut plus être retenue maintenant. Les télécommunications, l’accroissement de la consommation électrique (qui a doublé en 10 ans) justifient l’extension de la notion « Région parisienne ».

Il faut freiner la surlocalisation des habitats, éviter l’extension des lotissements mal placés (en zone insalubre, en zone inondable, en zone de bruit), grouper certaines communes (telles que Chelles, Brou, Vaires), de zone urbaine contenue avec étude d’une gestion intercommunale.


Zone d’activités

Il convient de réserver les zones d’activités industrielles, avec décentralisation des implantations d’ateliers et d’usines pour décongestionner les centres ( Melun, Meaux, Montereau) ; des zones d’économie urbaine, pour éviter la surlocalisation industrielle, le peuplement en zone continue, l’éloignement des lieux de travail ; des zones d’économie rurale pour maintenir autour de Paris, en couronne, une ceinture libre correspondant aux forêts, aux bois et aux terres arables.


Zones protégées

L’arrêté d’aménagement prévoit des zones intégralement protégées. D’abord en faveur des terres de cultures à forte production agricole, maraîchère et fruitière. On a empiété jusqu’à présent pour construire, sur d’excellentes terres. Puis en faveur des régions riches en carrières (surtout de sable, qui se raréfie autour de Paris ; mais aussi de plâtres, de pierres à bâtir). Enfin des zones de protection en faveur des forêts et des sites naturels ou monumentaux : Fontainebleau,  Armainvilliers et autres forêts domaniales ; Champs-sur-Marne, Provins, Vaux-le-Vicomte, Champeaux et Blandy-les-Tours.


Circulation et routes

Le plan d’aménagement prévoit la construction de trois rocades (traitées en autoroutes) concentriques autour de Paris : une sur la grande ceinture, une à 5 kilomètres de la capitale, la troisième à la limite de l’agglomération parisiennes. Des liaisons nouvelles sont prévues (Melun-Meaux) ainsi que l’amélioration des radiales. L’autoroute du Sud, prévue par Mâcherin-Nemours, aura une liaison vers Meaux et l’autoroute du Nord.


Localisations

Des zones de localisations seront étudiées pour centraliser les établissements d’enseignement supérieur, du second degré, techniques, hospitaliers, les centres aéronautiques. La station d’essais de Melun-Villaroche en zone trop urbaine, ne sera plus consacrée aux engins prototypes. 58 centres de télécommunications seront aménagés.


Centrales Thermiques

L’électricité de France ne suffit plus avec ses installations actuelles à satisfaire à l’accroissement de consommation du courant. Elle va être obligée d’implanter une demi-douzaine de centrales thermiques dans la région parisienne, stations très importantes qui coûteront plusieurs dizaines de milliards chacune. Plusieurs seront installées en Seine et Marne. Pour l’une d’elles l’emplacement est déjà choisi entre La Grande Paroisse et Vernou.

Ces installations entraîneront des modifications de structures des environs à cause du passage des lignes HT, de 200 000 volts pour assurer les interconnexions. Les  centrales seront installées dans les vallées (Seine, Marne) pour bénéficier de la proximité de l’eau nécessaire à la réfrigération.

 

……

http://adenca.over-blog.com/article-le-grand-paris-en-1956-on-en-parlait-deja-38650628.html

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 20:13

 

 

25.7.1699 BMS Claye

Le vingt cinq juillet dudit an 1699 est décédée à Claye après avoir reçu les sacrements a été inhumé le même jour dans le cimetière dudit lieu par moy prieur curé dudit Claye soussigné Marie le Beau fille de la communauté notre dame de Charité dudit Claye aagée de trente cinq ans environ en présence de Marie Fere supérieur, des demoiselles Marie Trie, Anne d’Avay et Marie Madeleine de Beaumon filles de ladite communauté qui ont signé

Repost 0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 21:01


AD 77 Série M

Nous Maire de Claye-Souilly

Vu les dispositions de l’article 8 du titre 2 de la loi du 19 juillet 1791, de l’article 46 du titre 1er de la même loi et la loi du 18 juillet 1897.

Avons arrêté et arrêtons ce qui suit :

Art 1er Il est défendu à toutes personnes de se baigner dans la rivière ou le canal de l’Ourcq, si ce n’est au moins à trois cent mètres des habitations.

Art 2e Les baigneurs devront toujours être vêtus de caleçons.

Art 3e Il est expressément défendu de commettre aucune action contre la décence publique.

Art 4e Les contrevenants au présent arrêté seront punis des peines prononcées par la loi.

Art 5e Les gardes-champêtres, appariteur de police et la gendarmerie sont chargés de l’exécution du présent arrêté.

Fait en mairie à Claye-Souilly le 7 juin 1845

Pour le maire absent Dumont, adjoint

Repost 0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 21:01

 

Petite Gazette de Dammartin et ses environs 5.4.1891

Un vol important a été commis le 27/3 dernier au préjudice de M. Plé cantinier à l’usine Letellier, le voleur est un pensionnaire de la cantine du nom de C…. L….. âgé de 36 ans et domicilié chez M. Plé depuis le 4/3….

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Entreprises de Claye-Souilly
commenter cet article
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:45

Ecole des filles de Claye-Souilly vers 1930, de gauche à droite :

En haut : Lefranc Simone, ?, ?, Antonuitti Rina, ?, Patron Yvonne, ?, ?, ?, ?,

Au milieu : ?, ?, Serre Simone, ?, ?, ?, ?,?,?, ?,

En bas : ?, ?, Mabillon Raymonde, Pasquier, Herbelot Simone, ?, ?, Soyer Jacqueline, ?, ?.

RESULTATS CERTIFICAT D’ETUDES 1930/1932/1935

 

1930 : Filles : CASTEX, Garçons : LOISON, LEFEBVRE, GAMBLIN.

1932 : Filles : DELAPIERRE, GARNIER, LECONTE, MABILLON.

Garçons : BENARD, THIESSARD.

1933 : Garçons :BOYROT,,DALBEGUE,,ETIENNE,,THONNELIER,

 Filles :ANTONUITTI, DECOCK, DELAITRE, HERBELOT, LEFRANC, MAUGEAIS, PINARDEL, SERRE, SILVY, THURET.

1935 : Garçons : BECTARD, GARNIER, GARUCHOT, KASIMIRSKI, LEGENDRE, LEVEQUE (bien, MAZINGHIEN(bien), PUECH, TREMBLAY.

 Filles : ANE, BOUFFLERD, CHAUFFOUR, DELABARRE, LECOMTE S., MEUNIER (bien), NEANT,  PINARDEL.

 Source : Médiathèque de Meaux : Courrier Set M 17.7.1933.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Ecole Claye-Souilly
commenter cet article
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:44

                                  

                                                   HISTOIRE ECOLE :

                LISTE DES INSTITUTEURS DE SOUILLY

                                         1668/1840

 

 

 

1668 à 1674

 

 

 

 

 

MAHIEU Adam

 

 

 

 

 

 

1674 à 07 /1675

 

 

 

 

 

 

HOBBE Blaise

 

 

 

 

 

 

07/1675 à 09/1679

 

 

 

 

 

 

DELIEGE Robert

 

 

 

 

 

 

09/1679 au 28/6/1692

 

 

 

 

 

 

DECAGE Henry

 

 

 

 

 

 

28/6/1692 au 1/9/1701

 

 

 

 

 

 

GOULET Michel

 

 

 

 

 

 

1/9/1701 au 4/2/1734

 

 

 

 

 

 

DEBRIE Louis

 

 

 

 

 

 

4/2/1734 au 20/7/1761

 

 

 

 

 

 

DEBRIE Philippe Maurice

 

 

 

 

 

 

20/7/1761 au 21/7/1794

 

 

 

 

 

 

POTAY Jean

 

 

 

 

 

 

21/7/1794 au 18/4/1831

 

 

 

 

 

 

PLOCQUE François

 

 

 

 

 

 

18/4/1831 au 12/6/1832

 

 

 

 

 

 

CUNY Alphonse Théodore

 

 

 

 

 

 

12/6/1832 au 21/2/1840

 

 

 

 

 

 

HAMANN Jean

 

 

 

 

 

 

                     SOUILLY NE POSSEDE PLUS D’ECOLE

                                 depuis le 21/2/1840.

       (Peu de temps après son rattachement à CLAYE en date du 25/7/1839).

 

 

 

Source : AD 77 Monographie de l'instituteur.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Ecole Claye-Souilly
commenter cet article
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 20:41

Publicateur 14.2.1875

 

Un bien douloureux accident est venu jeter la tristesse dans notre petite ville.

Vers quatre heures des voituriers marchands de fourrages rencontrèrent en haut de la grande rue presque vis-à- vis de l’auberge Grandin deux voitures revenant de Villeparisis et appartenant au nommé Caron commissionnaire à Meaux.

N’apercevant pas le conducteur et le croyant endormi dans l’une de ses voitures, ils passèrent.

Mais quelle ne fut leur surprise lorsque à 150 mètres plus loin ils trouvèrent sur le milieu de la chaussée un cadavre baignant dans le sang et qui fut  reconnu de suite pour être le sieur Alexandre Nisard le malheureux conducteur des voitures.

On croyait d’abord à un crime mais l’instruction démontra bien vite le contraire.

M. le Juge de Paix le brigadier de gendarmerie et d’autres personnes averties par les voituriers se sont rendus immédiatement sur le lieu de l’accident et il a pu être constaté qu’en descendant de la voiture où il se trouvait placé, le conducteur engourdi par le froid ou encore sous l’influence du sommeil a dû manquer le marchepied et perdant l’équilibre, a fait une chute qui lui a coûté la vie : l’une des roues lui passa toute entière sur la tête, la mort a été instantané.

Le cadavre a été transporté au corps-de-garde où sa famille est venue le reconnaître. Alexandre âgé d’environ 30 ans, laisse une veuve et plusieurs enfants.

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article