Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 20:36

 

 

Article paru sur le site Bibliographie de Meaux :

 

Éthopée ou Essais sur les mœurs des Meldois

 

Il y a peu de villes où le libertinage règne moins.
La salle des spectacles y est fermée pendant les onze douzièmes de l’année.
Quant elle est ouverte, les acteurs ne sont point dédommagés de leurs frais.
Les prédicateurs au contraire y sont extrêmement suivis.
Les dames qui tiennent le premier rang à Meaux par leur naissance ou leur fortune, le méritent plus encor e par toutes les vertus solides qu’elles réunissent, entre autres, la bienfaisance & la piété.
Les demoiselles y reçoivent la meilleure éducation, & y sont élevées avec autant de douceur que de prudence.
Leur nombre est toujours en proportion plus que décuple de celui des jeunes gens.
Le clergé soutient son caractère avec entre dignité qui imprime le respect pour la religion & ses ministres, sans se couvrir du masque de l’hypocrisie, ni rebuter par celui de l’austérité.
La magistrature est intacte, c’est l’équité seule qui fait pencher sa balance. On ne peut lui reprocher la lenteur de sa marche, quoique souvent on désirerait qu’elle fût plus accélérée, mais on sait qu’avant que les uns jugent, il faut que d’autres parlent.
Peut-être n’y a-t-il aucune ville dans le royaume où l’on fasse plus de quêtes, & où les aumônes soient plus multipliées sans ostentation.
Les promenades y sont charmantes, mais presque toujours désertes.
Il y a peu d’endroits où l’on donne plus fréquemment des repas, & où l’on ait plus de forces actives pour y faire honneur sans en être incommodé.
Le jeu y devient un passe-temps nécessaire, mais auquel on ne sacrifie en général ni s belle humeur ni sa fortune.
Quelques événements ont prouvé qu’en cas de besoin, on n’y manquerait pas de poètes.
On y débite suffisamment de nouvelles pour que jamais la conversation ne tarisse, mais il faut se garder d’y ajouter trop de foi.
La suite à l’Ordinaire prochain.
Nous finirons celui-ci en prévenant que quelques exceptions ne sont point tort à ce qui est le plus généralement vrai. Les mots des deux énigmes insérées dans le n° 23 des Affiches, sont : Tournebroche & Pie.

Extrait de l'Almanach de la ville et du diocèse de Meaux, 1787

Lien vers l'article : http://www.claye-souilly-decouverte.com/ext/http://bibliographie.meaux.free.fr/

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SEINE ET MARNE
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 21:14

 

Article paru sur le site bibliographie de Meaux :

 

L'ancien diocèse de Meaux

 

L’ancien diocèse de Meaux était compris en majeure partie dans la moitié nord du département nord de Seine-et-Marne, débordant sur ceux de l'Oise et de l'Aisne. Les 229 paroisses situées en dehors de la ville épiscopale étaient réparties en deux archidiaconés et dix doyennés.

Archidiaconé de France

Doyenné d’Assy

Assy, Barcy, Betz (succursale : Antilly), Bouillancy, Boularre, Chambry, Congis, Crécy, Cuvergnon, Étavigny, Étrépilly, Germigny-l’Évêque, Gesvres-le-Chapitre, Marcilly, Mareuil, Neufchelles, Le Plessis-Placy, Poincy, Puisieux, Réez, Rosoi, Rouvres, Tury, Trocy, Varreddes, Villeneuve-sur-Tury, Villiers-Saint-Genès, Vincy-Manœuvre.

Doyenné de Claye

Annet, Carnetin, Charmentray, Charny, Chauconin, Claye, Compans, Fresnes, Gressy, Isles-lès-Villenoy, Iverny, Messy, Mitry, Mory, Neufmontiers (succursale : Penchard), Précy, Saint-Mesmes, Souilly, Trilbardou, Vignely, Villenoy, Villeroy.

Doyenné de Dammartin [en Goële]

Cuisy, Dammartin, Juilly, Longpérier, Marchémoret, Mauregard, Le Mesnil [Amelot], Montgé, Monthyon, Moussy-le-Vieux, Nantouillet, Le Plessis-du-Bois, Le Plessis-l’Évêque, Rouvres, Saint-Mard, Saint-Soupplets, Thieux, Villeneuve-sous-Dammartin, Vinantes.

Doyenné de Gandelu

Brumetz, Chamigny, Cocherel, Coulombs, Crépoil, Crouy, Dhuisy, Échancu [Échampeu], Les Essarts-l’Évêque, Fublaines, Gandelu, Gesvres-le-Duc, Germigny-sous-Coulombs, Jaignes, Lizy, Mary, May, Méry, Montigny-l’Allier, Ocquerre, Rademont, Saint-Aulde, Tancrou, Ussy, Varinfroy, Vaux-sous-Coulombs, Vendrest, Villers-lès-Rigault.

Doyenné de Nanteuil-le-Haudouin

Bargny, Boissy-les-Gombries, Brégy, Chèvreville (succursale : Sennevières), Douy, Forfry, Frênoy-les-Gombries, Lagny-le-Sec, Lévignan, Macquelines, Nanteuil-le-Haudouin, Ognes, Oissery, Peroy, Le Plessis-Belleville, Saint-Pathus, Silly.

Archidiaconé de Brie

Doyenné de Coulommiers

Amillis, Aulnoy, Beauteil, Boissy-le-Châtel, Boutigny, Chailly, Coulommiers, Dagny, Fublaines, Giremoutiers, La Haute-Maison, Maisoncelles, Mauperthuis, Mouroux, Pierrelevée, Pommeuse, Saint-Augustin, Saint-Fiacre, Saints, Sancy, Vaucourtois, Villemareuil.

Doyenné de Crécy

Bailly, Bouleurs, La Celle, Chalifert, La Chapelle-sur-Crécy, Condé-Sainte-Libiaire, Couilly, Coulommes, Coupvray, Coutevroult, Crécy, Dammartin-en-Brie, Esbly, Faremoutiers, Guérard, Hautefeuille, Jablines, Lesches, Magny-le-Hongre, Mareuil-lès-Meaux, Montry, Moressart [Mortcerf], Nanteuil-lès-Meaux, Quincy, Saint-Germain-sous-Couilly, Saint-Martin-sur-Crécy [Voulangis], Ségy, Tigeaux, Villeneuve-le-Comte, Villiers-sur-Morin.

Doyenné de La Ferté-Gaucher

Bellot, Chartronges, Chauffry, Choisy (succursale : Marolles), Doue, La Ferté-Gaucher, Jouy-sur-Morin, Rebais, Saint-Barthélemy, Saint-Denis [lès Rebais], Saint-Germain-sous-Doue, Saint-Léger, Saint-Martin-des-Champs, Saint-Rémy-la-Vanne, Saint-Siméon, La Trétoire.

Doyenné de La Ferté-sous-Jouarre

Armentières (succursale : Isles-les-Meldeuses), Boitron, Bussières, Changis, La Ferté-sous-Jouarre, Hondevilliers, Jouarre, Luzancy, Montceaux, Orly, Reuil, Saint-Cyr, Saint-Jean-les-Deux Jumeaux, Saint-Ouen, Saacy, Sammeron, Sept-Sorts, Signy-Signets, Trilport.

Doyenné de Rozay-en-Brie

Bannost, La Boissière, Le Breuil, La Chapelle-Iger, Crèvecœur, Fontenay, Jouy-le-Châtel, Lumigny, Marles, Nesles-la-Gilberde, Ormeaux, Pécy, Pezarches, Planoy, Le Plessis-Feu-Aussoux, Touquin, Vaudoy, Villegagnon, Villeneuve-la-Huée, Voinsles.

Patrice Croisy © Janv. 2009

 

 

 Lien vers l'article :

 http://www.claye-souilly-decouverte.com/ext/http://bibliographie.meaux.free.fr/

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Eglises Claye-Souilly
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 11:24

3rjj.-cafe-de-la-mairie-jpeg.jpg

 

Le Publicateur 18/5/1903

La Société de secours mutuels de Claye-Souilly compte 393 membres dont 65 membres honoraires et 328 membres participants. Le total des recettes a été pour 1902 de 4333FR 11 et les dépenses se sont montées à 3695 FR 30, ce qui donne un bénéfice pour l’année de  637 FR 81. Cette somme, jointe à l’encaisse précédente, donne comme avoir de la Société au 31 décembre 1902 la somme totale

de 28 145 fr 44.

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 18:48

Paru sur le blog Nature Environnement 77 :

Vendredi 28 janvier 2011 5 28 /01 /Jan /2011 17:54

 

Dégivrage des avions et des pistes: l'environnement doit être protégé

Les hivers rigoureux conduisent à des actions de dégivrage de l'aéroport et des avions à Roissy-Charles de Gaulle. Mais les produits utilisés en grande quantité ne sont pas anodins et se retrouve finalement dans la rivière Beuvronne. Celle-ci se jette dans la Marne, peu avant la station de pompage de l'usine d'eau potable d'Annet-sur-Marne qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants pas seulement en Seine et Marne mais également dans le Val d’Oise (Roissy en France…)

Pour faire face aux épisodes neigeux, des mesures d'organisation on été prises récemment pour améliorer le fonctionnement de l'aéroport et éviter les blocages. Nature Environnement 77 s'inquiète des conséquences des rejets en grande quantité des eaux de traitement des surfaces de l'aéroport de Roissy que cela va entraîner.

L'an dernier, des dérogations à la qualité des eaux ont déjà été accordées pendant plusieurs semaines. Nature Environnement 77 est donc intervenue auprès du Ministre de l'Ecologie pour lui demander que des mesures soient aussi prises pour assurer la qualité des rejets dans la Beuvronne en particulier. Lire la lettre adressée au Ministre 

http://nature.environnement.77.over-blog.com/ext/http://www.asmsn.org/Liens/ministreEcologie.pdf 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Environnement
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 22:44

Paru sur le blog ADENCA :

http://adenca.over-blog.com/article-la-seine-et-marne-lanterne-rouge-pour-l-esperance-de-vie-65489459.html

 

 Vendredi 21 janvier 2011

La Seine et Marne :

lanterne rouge pour l'espérance de vie

 

LE PARISIEN21.1.2011

 

 Article paru sur le site le Parisien 77 :

 

Exclusif.

En Ile-de-France, les inégalités en matière de santé se creusent

Selon une étude de l'agence régionale de santé, l'espérance de vie et l'accès aux services de sois en Ile-de-France sont de plus en plus inégalitaires. Un constat inquiétant.

Odile Plichon | Publié le 21.01.2011, 07h00

Vous résidez dans les Hauts-de-Seine ? Vous avez toutes les chances de vivre deux ans de plus que vos voisins franciliens de Seine-Saint-Denis. Ces derniers subissent un taux de mortalité infantile (enfants décédés avant l’âge de 1 an) dramatiquement élevé.

SUR LE MÊME SUJET

·                        Le rapport intégral

·                        Les chiffres de Paris

·                        Les chiffres de Seine-et-Marne

·                        Les chiffres des Yvelines

·                        Les chiffres de l'Essonne

·                        Les chiffres des Hauts-de-Seine

·                        Les chiffres de Seine-Saint-Denis

·                        Les chiffres du Val-d'Oise

·                        Les chiffres du Val-de-Marne

·                        Inégalités de santé : les points clés d’un rapport préoccupant

·                        Le rapport choc sur les inégalités de santé en Ile-de-France

Dans l’Essonne, on compte cinq fois plus de suicides que dans le Val-de-Marne… Voici quelques-uns des inquiétants enseignements de l’étude de l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France sur « les besoins de santé » des Franciliens.

Il y a urgence


Dans ce document,
que « le Parisien »-« Aujourd’hui en France » dévoile ici en exclusivité, on découvre que, globalement, les 11 millions de Franciliens sont en bonne santé. Mais ce constat positif recouvre en fait de profondes inégalités entre le nord et le sud d’une ligne virtuelle tracée entre le nord-ouest et le sud-est. Au sud — en forçant le trait —, résident les « nantis », des cadres ou des enseignants bien éduqués, incarnations vivantes de la minceur qui déboulent chez leur médecin à la première rougeur venue. Au nord, autre univers. Celui où de jeunes mamans arrivent pour la première fois à la maternité… le jour de l’accouchement.

Où chômeurs et travailleurs pauvres renoncent à se faire soigner faute d’argent. Et où la tuberculose, que l’on croyait d’une autre époque, fait de nouveau son apparition. « Nous sommes d’autant plus inquiets que certaines inégalités de santé, directement liées au niveau social, ont progressé », alerte le président de l’ARS, Claude Evin, qui dévoilera un plan d’action régional en juin.

Il y a urgence, car certains indicateurs sont désormais tellement mauvais — décès de très jeunes enfants, notamment — qu’ils font chuter les chiffres franciliens… sous la moyenne nationale ! Alors que tous les sondages, en période de crise, mettent en avant l’importance croissante des valeurs de « justice » et d’« équité », nul doute que l’enjeu d’un égal accès aux soins pour tous sera au cœur des débats de la présidentielle de 2012.

 Le Parisien

Lien vers l’article :

http://www.leparisien.fr/societe/en-ile-de-france-les-inegalites-en-matiere-de-sante-se-creusent-21-01-2011-1236795.php

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Environnement
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 11:40

Paru sur le blog de la Société d’histoire de Villeparisis : Villeparisis et son passé

 

 

Samedi 27 novembre 2010 6 27 /11 /2010 07:59

Exposition 2011 de la Société d'Histoire de Villeparisis: recherche de photos de classe

 

Avis à tous les anciens écoliers de Villeparisis

 

La Société d’Histoire de Villeparisis

« Villeparisis et son Passé »

 

recherche pour son exposition de 2011

des photos d’école de groupe

 (jusqu’en 1985)

 

Vous pouvez les apporter au Musée le samedi matin:10h-12h

Parc Honoré de Balzac

60 rue Jean Jaures

77270 Villeparisis

 

Elles seront scannées et vous seront rendues immédiatement

 

Ou les envoyer à la même adresse,

elles vous seront re-expédiées par retour de courrier

 

La Société d’Histoire de Villeparisis

« Villeparisis et son Passé » vous remercie.

http://villeparisis-histoire.over-blog.com/article-exposition-2011-de-la-societe-d-histoire-60571896.html

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans VILLEPARISIS
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 17:36

La Marne 1/8/1963

 

Le « CAMPING » DE CLAYE-SOUILLY

Un des plus modernes de la région

 

M. Barmasse e M. Delosanne rendent visitent à leurs hôtes qui sont devenus leur amis.

Derrière le château, entre Claye et la déviation, s’étend dans un cadre de verdure agréable, le terrain de camping de Claye-Souilly. Voilà plusieurs années qu’il fonctionne, et la municipalité y apporte sans cesse des améliorations.

C’est notre sympathique appariteur Monsieur Barmasse, qui assume la responsabilité du camping  son sourire et son sens de l’hospitalité et du tourisme n’ont pas manqué d’influencer agréablement les nombreux campeurs qui se sont installés là. M. Barmasse est aidé et secondé efficacement dans sa tâche par M. Delozanne.

Quand nous avons visité le terrain, il y a quelques jours, une quarantaine de tentes s’y dressaient fièrement et nous avons pu apprécier à notre tour le cadre verdoyant, le calme reposant, le confort enfin, réservé pour nos visiteurs.

Un petit lavoir est installé près d’un charmant petit pont enjambant la Beuvronne, tandis qu’à quelques mètres de là a été édifié le groupe sanitaire. Il comprend lavabos, WC, et deux douches.

Ainsi équipé, le terrain peut recevoir de nombreux campeurs qui veulent passer d’agréables moments. Les commerçants sont tous prêts et Claye n’a rien d’un trou perdu…

Nous avons rencontré au cours de notre visite des personnes sympathiques qui nous ont confié quelles s’étaient installées sur le terrain à la Pentecôte… pour quelques jours seulement. Elles y sont encore aujourd’hui.

Voilà qui se passe de commentaires !

Tandis que le mari peut se rendre à son travail dans la région parisienne, femme et enfants vivent là, à l’air pur et au soleil… Une formule qui ne manque pas de charmes !

Ajoutons avons d’en terminer, que le terrain de camping est payant, mais qu’il reste un des moins chers de France.  A titre documentaire, en voici les tarifs :

0.90 F par campeur pour 24 heures.

0.40 par caravane.

0.30 par voiture.

0.15 par « 2 roues ».

L’emplacement de tentes est gratuit.

L’an prochain d’autres aménagements seront réalisés qui feront du terrain de Claye l’un des plus agréables et des plus modernes de la région.

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 21:00

Extrait article paru sur le site « Bienvenue à  Boissy-le-Châtel »

 

 

Boissy-le-Châtel
cité papetière

 

La réputation de Boissy s’est faite par la présence sur la commune de la papeterie de Sainte-Marie. Que l’on vienne de Coulommiers après avoir passé le ru de l’Orgeval, affluent du Grand Morin, ou de Chailly-en-Brie en descendant la vallée, les installations de l’usine de Sainte-Marie s’étendent comme une petite ville dans la vallée, sur près de dix hectares.

Les origines

Les ressources en eau, la force motrice des moulins, la profusion de paille ont permis l’installation des moulins à papier dans la vallée.

A la fin du XVIIème siècle, Paris utilisait de plus en plus de papier. Les premiers moulins du Marais s’installèrent sur le Grand Morin entre la capitale et les marchés de Champagne, en particulier à La Ferté-Gaucher dès 1578. A l’époque, ces moulins à papier s’étalaient entre Jouy-sur-Morin et Coulommiers-Pontmoulin. Parmi ces moulins, celui de Sainte-Marie, ou du Gué-Josson, prit une certaine ampleur.

En 1785, le propriétaire des papeteries du marais, Louis Delagarde, devint gérant des papeteries d’Arches dans les Vosges, près d’Epinal : c’était la première esquisse d’une association d’intérêts.

De la Révolution française …

Pendant la révolution, de 1791 à 1795, les assignats, première monnaie de papier après celle de Law, sont fabriqués au Marais à Jouy-sur-Morin qui est désignée par la Convention pour fabriquer le papier, de préférence aux autres, dont celle de Boissy, jugées trop « royalistes » !

… à la révolution industrielle.

La papeterie de Sainte-Marie était une fabrique de papier à la main qui devint en 1820 une véritable usine, avec l’installation de la première machine à papier.

A la fin du XVIIème siècle, une partie des usines de la vallée était exploitée par une association de cinq ou six propriétaires. C’est en 1828 que Félix Delagarde fonde les « papeteries du Marais et de Sainte-Marie ». Treize moulins constituaient alors l’une des premières sociétés anonymes françaises.

En 1880, l’usine possédait trois machines à vapeur. En 1908, 70 habitants de Boissy et de Chailly-en-Brie travaillaient à la fabrique.

Au début du XXème siècle, on fabriquait le papier à partir de chiffons triés, lessivés et réduits en pâte. L’on obtenait un papier de belle qualité utilisé pour les impressions de lithographie ou en taille douce, mais également des papiers parcheminés pour les actions et les obligations.

De la cellulose de paille aux papiers spéciaux.

1950 marque un tournant dans l’histoire de la papeterie de Sainte-Marie avec l’installation d’une usine de cellulose de paille, dotée de deux machines. Lorsqu’arrivait le temps de la moisson, des meules montaient autour de la papeterie faisant comme une garde d’honneur.

…..

Lien vers l’article : http://boissylechatel.free.fr/

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SEINE ET MARNE
commenter cet article
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 12:39

Article paru sur le blog NE77 :

 

 

Les habitants de 157 communes ne bénéficiaient toujours pas au 31 décembre 2009 d'une eau de qualité conforme aux normes. Parmi celles ci, 42 étaient toujours en restrictions d'usage ! voir la carte  http://nature.environnement.77.over-blog.com/ext/http://www.asmsn.org/Liens/carteEau.pdf

 

Si vous habitez l'une de ces communes, pensez à vérifier si l'information parait bien dans vos bulletins municipaux et si l'affichage en mairie est permanent et demandez à votre maire de fournir de l'eau en bouteilles aux personnes sensibles (femmes enceintes, nourrissons, jeunes enfants) qui ne doivent pas consommer cette eau

 

Lien vers l’article :

http://nature.environnement.77.over-blog.com/article-qualite-de-l-eau-en-seine-et-marne-encore-de-gros-progres-a-faire-64237011.html

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Environnement
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 11:00

 

3e.-eglise-vers-1910..jpg

 

 

Le diocèse de Meaux était composé des départements de la Marne et le Seine et Marne. D’après la nouvelle circonscription, il ne comprend plus que le département de Seine et Marne. Ce siège, illustré par le Grand Bossuet, est établi à Meaux.

Il y a une cure par chaque canton de justice de paix ; les églises des autres paroisses portent le nom de succursales. Les titulaires des cures prennent le titre de Curés ; les titulaires des succursales se nomment Desservans.

Administration des cures et succursales.

Un décret du 30 décembre 1809, n° 303, a ordonné l’établissement dans chaque cure ou succursale, de fabriques chargées de veiller à l’entretien et la conservation des temples, d’administrer les aumônes et les biens, de toucher les sommes supplémentaires fournies par les communes et tous les fonds qui sont affectés à l’exercice des cultes ; enfin assurer cet exercice et le maintien de sa dignité dans les églises auxquelles elles sot attachées soit en réglant les dépenses qui y sont nécessaires, soit en assurant les moyens d’y pourvoir.

Chaque fabrique est composée d’un conseil de fabrique et d’au bureau des marguilliers.

 

Du conseil de fabrique

 

Dans les paroisses dont la population est de 5000 âmes, le conseil est composé de neuf conseillers de fabrique, dans toutes les autres il est de cinq.

 

Sont, de plus, membres du conseil :

 

Le curé ou desservant qui y a la première place et qui peut se faire remplacer par un vicaire ;

Le maire de la commune du chef-lieu de la cure ou succursale, qui peut s’y faire remplacer par un adjoint.

Le maire est placé à gauche et le curé ou desservant à droite du président.

Le maire est de droit membre du conseil de chaque fabrique dans les villes où il y a plusieurs églises ou succursales.

Le conseil s’assemble le 1er dimanche d’avril, de juillet, d’octobre et de janvier, à l’issue de la gran’messe ; il peut s’assembler extraordinairement sur l’autorisation du préfet ou de l’évêque.

 

Sont soumis à la délibération :

1° Le budget de la fabrique

2° Les comptes annuels de son trésorier

3° L’emploi des fonds excédant les dépenses, le montant dans les paroisses au dessous de 1000 hommes, et de 100F  dans celles d’une plus grande population.

5° Les procès à entreprendre ou à soutenir avec l’autorisation du conseil de préfecture, les baux emphytéotiques ou à longues années, les aliénations ou échanges, et généralement tous les objets excédant les bornes de l’administration ordinaire des biens des mineurs.

 

Du bureau des Marguilliers

 

Le bureau des marguilliers se compose de :

1° Un curé ou desservant de la paroisse ou succursale qui en est membre perpétuel et de droit ; il y a la première place et peut se faire remplacer par un vicaire ;

2° de trois membres du conseil de fabrique. 

 

 Conseil de fabrique de Claye

 

Créé vers 1806

Le 18.2.1906 L’installation de M. l’abbé Gérard sera un des derniers actes administratifs du conseil de fabrique qui disparaîtra à cette époque.  

1906 Docteur David (membre conseil fabrique).  

 

Source :

Bibliothèque diocésaine Guillaume Briçonnet :

- La croix de s et m 25.3.1906

- Almanach de s et m 1826.

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Eglises Claye-Souilly
commenter cet article