Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 21:49

 

 

 

Lettre de Pierre GALLOIS Curé de Claye-Souilly du 4 juillet 1840 à Monseigneur l'Evêque de Meaux.

 

 Monseigneur,

Un vieillard de quatre vingt ans vicaire curé de Germiny-l’Evêque a été déposé hier

sur la berge du canal par le Bateau-Poste.

Cet homme qui ne peut ni marcher, ni se trainer, dit qu’il va droit au mans, son pays natal,

comme il a peu de papiers, peu de raison et peu d’argent, j’ai pensé que cela pouvait être quelqu’un échappé de l’hospice ou du séminaire, c’est pourquoi j’ai voulu en instruire

votre grandeur et j’attendrai vos ordres pour savoir ce que l’on doit en faire, cet homme

est presque nu et il inspire la pitié.

J’ai l’honneur d’être, Monseigneur, avec les sentiments du plus profond respect.

Votre très humble et très obéissant serviteur

Gallois Curé de Claye

 

 

Sources : Archives Diocésaines

Repost 0
Published by mireille lopez - dans Canaux et rivières
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 15:43



ANTIER, Jean Baptiste

sabotier

Naissance : 4.8.1841 - Drain (49)

Fils de ANTIER, Pierre (-1854)

et de COUDRAIS, Rose (-1854)

 

JAPUIS, Eugénie

cuisinière

Naissance : 11.9.1843 - Claye Souilly (77)

Décès : 9.6.1922 (78 ans) - Meaux (77)

Fille de JAPUIS, Achille (1819-)

et de LANGUILLAT, Eugénie (1824-)

 

VIE DU COUPLE

Type d'union : mariage

Âges à l'union : Elle a 25 ans - Il a 27 ans

Mariage

19.10.1868 - Claye Souilly (77)

Témoin : JAPUIS, Hector - Témoin : ANTIER, Félix

ENFANTS

ANTIER, Félix

Naissance : Claye Souilly (77)

Décès : 1.4.1871 - Claye Souilly (77)

 

Repost 0
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 15:43

         

Le Publicateur 21.4.1881

 

 

 

Un homme qui est bien ennuyé en ce moment, c’est le sieur Alfred Chauffour, de Claye, soldat en congé renouvelable, qui se mariait la semaine dernière et auquel les gendarmes de Claye ont intimé l’ordre de rejoindre illico son régiment en Afrique.

 

Quand il est arrivé à la gare de Lyon, on a refusé de lui délivrer un billet à quart de place, parce qu’il n’avait pas de feuille de route. Il s’en fut alors à la place de Paris où il reçut cette réponse rassurante : « Mon garçon, retournez à Claye, quand vous recevrez votre feuille de route, vous partirez ! »

 

 Malgré cela Chauffour croit voir dans ses rêves le gendarme Pandor, lui mettre la main au collet et il n’a plus de repos le jour et la nuit.        

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 15:58

Ile de France


La Seine et Marne  

 

principal producteur de

 

Colza non alimentaire


 

 


 colza villevaudé 11.5.2012

Villevaudé 11/5/2012

 

Ces champs de colza que nous voyons à perte de vue aujourd’hui

en Seine et Marne  servent en majorité à la production de

bioéthanol,biodiesel ou fabrication de diester d’huiles végétales

pour les peintures, les solvants, les lubrifiants ; la  betterave,

le blé et le tournesol  également  mais à plus petite échelle.

 

 

Pour aller plus loin :

   

http://driaf.ile-de-france.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf_N91_Cultures_energetiques_2007_IDF_-_4-pages_cle8f9ccb.pdf

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Agriculture
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 15:57

 

Le Publicateur 23.4.1885

 

Pendant que la nouvelle mairie et le nouveau groupe scolaire se construisent l’administration municipale va faire procéder à la vente des immeubles qui servent actuellement de mairie, d’écoles, de salle de concerts etc…

Les constructions et le terrain de près d’un hectare sur lequel elles sont élevées sera mis en adjudication le 10 Mai en 2 lots à l’étude de Me Mounier. Mise à prix des 2 lots  30 000 F. Si l’adjudication monte à 50 000 F le sacrifice que la ville aura à s’imposer pour sa mairie et ses écoles sera diminué dans une notable proportion.

Il paraît qu’il y a des amateurs. En effet cette propriété communale est aussi bien placée que possible, assise d’un côté sur le canal de l’Ourcq et donnant de l’autre côté sur la route départemental de Melun à Dammartin.

 

 

Repost 0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 18:58

 

Les bois de Claye sont connus pour être peu sûrs, c’est dans la nuit du 24 au 25.7.1839 qu’Henri Brice,  un marchand colporteur de 24 ans, a été trouvé mort. Le crime ne faisait aucun doute et quelques jours plus tard l’assassin fut démasqué, il s’agissait de Charles Louis Blondeau déjà condamné à Paris à 8 ans de travaux forcés pour l’assassinat de sa maîtresse.

Le 17.2.1841 la Cour d’Assises de Seine et Marne le condamnera à la peine capitale.

 

Source : AD 77 série M

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 18:58

3cc.-chateau-de-claye-jpeg.jpg
Le Briard 19.1.1895

 

Le maître-jardinier de M. Gignoux, propriétaire du château de Claye se nomme King Moïse et emploie deux garçons : Jaillet et Curot. Le soir du 14 janvier, à 4h15 il emmena les deux jeunes gens avec lui pour chercher deux chevaux qui paissaient en liberté dans le petit enclos situé à l’intérieur du parc. Les animaux ne voulant pas se laisser prendre, les trois hommes les cernèrent et, au moment où Jaillet s’approchait, un des chevaux lui lança une ruade dans le ventre et l’étendit à terre. Relevé par les sieurs King et Curot, le jeune homme fut transporté à la maison, mis au lit et soigné, en attendant le Dr David qui a déclaré la blessure assez grave.

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 18:57

      

              L’économie rurale de Seine et Marne 1895 (BDGB)

 

 Dans les cantons de Claye et de Dammartin il existe un système de location qui est également très répandu dans le Valois et le Soissonais et qu’on appelle : « marché de terre ». Ce sont des pièces morcelées qui se louent sans bâtiments et que les cultivateurs ajoutent à leur exploitation pour en augmenter l’importance ou réunir des parcelles. Ces locations ne sont pas particulières à ces pays nous les avons rencontrées également dans la Brie, mais sous un autre nom, on les nomme des " lots de terre". Ces marchés ou lots de terre sont loués plus ou moins cher, suivant la convenance du cultivateur et la marche des affaires. Dans la crise actuelle ils ont subi une grande diminution et les propriétaires se sont vu dans la nécessité, pour trouver preneur, de les convertir en petits fermages en faisant construire des bâtiments d’exploitation.

 

 A l’entrée en possession, qui a lieu au mois de mars, le locataire ne trouve ni paille ni fumier ; il est vrai qu’à la fin du bail il n’en laisse pas davantage ; néanmoins c’est une causse sérieuse de dépréciation. Il n’est donc pas mauvais de voir ces marchés de terre rentrer dans le véritable fermage, non seulement au point de vue de la valeur locative, mais encore de la valeur foncière, car dans la situation actuelle ils sont toujours forts mal traités. (sic)

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by mireille Lopez - dans Agriculture
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 20:37

briqueterie

 

Briqueterie de Fresnes sur Marne

 

Député Maire de Fresnes sur Marne

 

Gastellier Casimir Adolphe

 

Né le 1.1.1830 Montanglaux (Commune de Coulommiers 77)

 

Fils de Casimir Ovide Gastellier, thuillier et de Geneviève Zéphirine Charpentier.

Il est l’un des meilleurs élèves de l’école communale de Coulommiers et de l’institution de Mouroux.

Il débute dans l’atelier de son père  à  Montanglaux (77) et lui succède, il dirige ensuite 3 usines différentes, occupant plusieurs  centaines d’ouvriers, il  entreprend, en dehors des travaux de céramiques, des constructions de canaux et chemin de fer.

L’usine de Fresnes sur Marne est implantée en 1873 entre le Canal de l’Ourcq et la nationale 3, les deux autres usines se trouvent à Montanglaux et à Montigny (près de Coulommiers).

On y fabrique des briques pleines et creuses, des tuyaux de drainage, carreaux, pavés céramiques, tuiles et poterie de bâtiment.

Il possède également un dépôt 12 quai de la Marne à la Villette Paris.

Il s’associe vers 1881  à son beau père  Lemonnier.

Il est l’un des fondateurs de l’Union Céramique et Chaufournière de France, il en sera président  de 1871 à sa mort.

Il prend part à différentes expositions Paris 1878, Tours 1880.

 

Ses mandats électifs :

- Conseiller municipal de Coulommiers de 1865 à 1884.

- Maire de Fresnes sur Marne 1884-1888 et 1889-1895.

- Député de Seine et Marne arrondissement de Coulommiers  de 1885 à 1893, élu sur une liste radicale et radicale socialiste.

- Conseiller général du canton de Claye 1882-1886.

 

 

Républicain, il combat le plébiscite qui allait faire l’empire de 1852 et fait partie en 1870 du comité institué pour combattre le nouveau plébiscite chargé de légitimer et de confirmer les conséquences du premier.

 

Comme Député il vote pour la révision des tarifs douaniers, pour la surtaxe des céréales, pour la révision du cadastre, pour la séparation de l'Eglise et de l'Etat, pour l'élection du Sénat au suffrage universel. Dans la dernière session, il se prononce pour le rétablissement du scrutin d'arrondissement (11 février 1889), contre l'ajournement indéfini de la révision de la constitution, pour les poursuites contre trois députés membres de la Ligue des patriotes, pour le projet de loi Lisbonne restrictif de la liberté de la presse, pour les poursuites contre le général Boulanger.

 

Il est également l’un des  membres fondateur de la Sté de secours mutuels de

St Siméon.

 

Il décède le 3.5.1895 à Paris.

 

Il lègue aux pauvres de Coulommiers 1000 F et 20000F pour créer des bourses en faveur des élèves de l’école communale

 

Sources :

Médiathèque de Meaux :

- Almanach de s et m 1895

- Echo de la brie 10.10.1885

- Almanach le Briard

- L’Odyssée d’un village  Fresnes sur Marne Busson et Chabrier

Archives départementales :

-          Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (A.Robert et G.Cougny)

-          Registre état civil Coulommiers 1830.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans FRESNES SUR MARNE
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 20:36

ALLAINE, Eustache Alexandre

marchand forain

Fils de ALLAINE, Alexandre (-> 1812)

et de BLANCHARD, Anne Thérèse (-> 1812)

 

BAUDOIN, Marie-Louise

Décès : > 1812

Fille de BAUDOIN, Jacques François (1750-1818)

et de BOIVIN, Marie Jeanne (-1817)

 

VIE DU COUPLE

Type d'union : mariage

Mariage religieux

22.7.1812 - Claye Souilly

ENFANTS

ALLAINE, Romaine

Naissance : 6.5.1813 - Claye Souilly

 

 

Repost 0