Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 13:46




Almanach historique topographique et statistique du département de Seine et Marne

et du Diocèse de Meaux 1862

Articles nécrologiques

28 mai 1861 – M. L. A Gibert

M. Louis-Arthur Gibert, propriétaire du château de Thieux, ancien maire de cette commune, ancien membre du conseil général de notre département, avait été élevé au collège de Juilly. C’était son père qui avait favorisé le retour des Oratoriens dans cet établissement. Il y fut le compagnon d’études de M. Berryer (1) et demeura depuis cette époque son ami le plus sincère. Doué d’un sens éminemment droit, d’un caractère loyal, d’un cœur généreux, M. Gibert se montrait toujours d’un accès facile : toujours il était bienveillant. L’église de Thieux et les pauvres de cette commune, conserveront un long souvenir de sa générosité et de ses bienfaits.

M. Gibert décédé à Paris le 28 mai 1861, fut enterré à Thieux le 30 suivant. Il était âgé de 71 ans.

 

http://www.academie-francaise.fr/Immortels/base/academiciens/fiche.asp?param=397

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans THIEUX
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 17:30

 

 

 

Extrait article paru sur le blog de l’association Vivre à Thieux :

 

 

 

Les Indiens de M. de Montaran

 

En 1785, le vice-amiral Pierre André de Suffren, repartant pour la France, embarque sur ses navires 52 indiens de la région de Pondichéry. Ce sont des tisserands et les tisserands indiens ont la réputation de savoir faire des toiles très fines telles qu'on n'en trouve pas en Europe. Arrivé en Méditerranée, M. de
Suffren, qui est aussi bailli de l'ordre de Malte, offre d'abord ses tisserands à Malte qui n'en veut pas. Les maltais acceptent seulement les plants d'oranger qu'apporte aussi le bailli. Ces plants don
neront naissance aux oranges maltaises. Quant aux indiens, ils débarquent donc en France et sont acheminés en convoi jusqu'à Paris. Là se pose le problème de leur installation.
M. Jean Jacques Michau de Montaran, intendant du commerce de Louis XV, est propriétaire du château de Thieux. Comme il n'est pas mécontent d'accueillir u
ne nouvelle industrie en France, il accepte de les installer dans les caves de son château.
Le séjour de ces indiens (au départ: 14 hommes et 38 femmes) dura deux ans et fut émaillé de divers évè
nements. D'abord, il y eu des naissances et des décès mais on ne connait, par les archives parroissiales, que celles et ceux des indiens catholiques. D'après M. Marichal, à qui nous devons l'essentiel de ces renseignements (Bulletin de la Sté d'Histoire de Paris 1895), à l'époque où il a publié son étude, il y avait encore une croix de bois, au croisement d'un chemin allant de Compans à Thieux et d'un autre allant vers la ferme de Stains, qui portait l'inscription "croix érigée en mémoire des indiens résidant à Thieux". Elle aurait pu marquer la sépulture d'indiens non chrétiens.

Dans les archives paroissiales, on trouve la mention de l'enterrement "dans le cimetière de cette église", de "Sandaye indien
ne d'extraction", une indienne chrétienne, "décédée dans la foy catholique apostolique et romaine". Le registre est signé du "chef" et interprète de la colonie indienne Louis Pragachen, de l'intendant Fourcade, de GP Lepage, "concierge et jardinier du chateau", et d'un certain JP Margueron, "Suisse du Roy"...

 

Une autre indienne chrétienne, Anne Marie, a fait baptiser sa fille: "Baptème de Marie Louise fille naturelle indienne", le 9 juin 1786 "née ce jour d'un père a nous inconnu" :               


A la fin, quand ils se rembarquèrent pour les Indes, les "indiens de Thieux" n'étaient plus que 16 hommes et 30 femmes. Il manquait donc 8 femmes. Par contre, il y avait 12 enfants!

Entre temps, nos indiens avaient tissé des toiles et avaient enseigné leur technique à des apprentis de Thieux mais ce n'était pas  la mousseline indienne que l'on attendait! Au bout de deux ans, on les renvoya chez eux.

Ce n'est pas fini!
Au XXème siècle, l'Inde est devenue indépendante et a récupéré nos Comptoirs, Pondichéry, Mahé, Yanaon, Karikal et Chandernagor que les nouvelles générations
ne connaissent plus par coeur. De nouvelles colonies indiennes sont venues s'établir en France: les "rapatriés" des Comptoirs. Certains d'entre eux ont entendu parler de leurs lointains prédecesseurs, les "Indiens de Thieux" et se sont émus des rumeurs qui circulaient à leur sujet: certains prétendaient qu'ils étaient tous morts de froid,  d'autres qu'ils avaient été maltraités et jetés en prison. Ce dernier point n'est pas tout à fait faux car des bagarres dans la colonie avaient nécessité l'intervention de la maréchaussée.
Ces dernières années, nous avons donc vu venir à Thieux, indépendamment l'un de l'autre, deux représentants des Français des Comptoirs inquiets du sort de leurs concitoyens du XVIIIème siècle.
D'abord, M. Douglas Gressieux, président de l'association "Les Comptoirs de l'Inde" et auteur d'un ouvrage sur les troupes indien
nes en France pendant la guerre  de 1914-1918. Avec lui et M. Jean Paul Moreau, président de la Société d'Histoire et d'Archéologie de la Goële, nous avons feuilleté l'état civil de Thieux des années 1885 à 1887.
 Ensuite, M. Gobalakichena
ne, éditeur de la Lettre du Cercle culturel des Pondichériens. Il nous apprit qu'un certain Viranaiker, chroniqueur tamoul de l'époque, avait relaté l'arrivée, à Pondichéry, des indiens de Thieux, le 21 juillet 1788. M. Gobalakichenane ajoute qu'une petite rue de Pondichéry, entre la rue Bârady et le Bd Ouest porte le nom de Louis Pragachen, leur chef....

Lien vers l’article : http://www.vivre-a-thieux.fr/Les%20Indiens%20de%20M.%20de%20Montaran.html

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans THIEUX
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 16:18

 

lavoir-thieux-12.8.2007-7.jpg

Thieux le lavoir

 

 

Almanach de Seine et Marne 1862

Février 1861

Lecture à l’académie de Médecine par M. O. Henry, au nom de la commission des eaux minérales, d’un rapport sur la source récemment découverte à Thieux, canton de Dammartin.

Cette eau appartient à la classe des eaux sulfureuses calcaires froides et vient prendre rang à côté de celles d’Enghien, de Pierrefonds etc.... La source de Thieux réunissant toutes les conditions désirables d’aménagement et de captage, la commission est d’avis qu’il y a lieu d’accorder l’autorisation d’exploiter cette source pour l’usage médical.

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans THIEUX
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 15:07

HISTOIRE THIEUX : LE MOULIN DE M. BOUHOURS.

Le moulin de Thieux est très ancien, on retrouve déjà sa trace au début du 19ème siècle mais il existait certainement avant.

                  Afin d’alimenter ce moulin «  la Biberonne » fut détournée de son cours naturel ainsi que «  le ruisseau du Marais », les anciens l’appelèrent « fausse rivière ».

 

                       Décidant de cesser son activité de meunier Monsieur Bouhours adressa au Préfet de Seine et Marne le 21/4/1911 un courrier l’informant  de son intention d’abandonner les eaux de la rivière « La Biberonne » alimentant son moulin et de supprimer les ouvrages régulateurs, il demanda également à être dégagé des obligations de curage de la rivière. Le moulin s’arrêta en novembre de la même année.

                   Un voisin lui intenta un procès le rendant responsable des dégâts causés par les inondations pour non curage de la rivière.

                  Les riverains demandèrent que M. Bouhours rétablisse « La Biberonne » dans son  lit initial, les terrains riverains de la fausse rivière et ceux de « La Biberonne » ayant changé de propriétaires depuis un siècle, cette solution sembla inexploitable.

                  Les ingénieurs responsables de l’hydraulique agricole en Seine et Marne proposèrent dans leur courrier du 27/1/1913 la solution suivante :

- Monsieur Bouhours continue à maintenir le vannage du moulin,

- la commune de Thieux prend en charge le curage de « la Biberonne ».

 

 Mais la commune de Thieux refusa….

 Sources : AN : F10/4816/13, F20/293.

 

 

 

 

                                                 La Biberonne à Thieux

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans THIEUX
commenter cet article
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 14:27

Je vous propose une promenade à Thieux, charmant village de 683 habitants, qui s’attache à la préservation de son patrimoine.

 

 

Son lavoir rénové

La toiture du lavoir

                 

 

                 La Biberonne

 

Pont sur la Biberonne

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans THIEUX
commenter cet article