Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 16:07

 

           Château de Souilly : propriété de Monsieur Leroux

 

 

 

Petite Gazette de Dammartin et ses environs 22.2.1891

 

M. Leroux propriétaire à Souilly a remis récemment entre les mains de M. le Maire de Claye la somme de 100 F destinée à venir en aide aux familles de Souilly.

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 14:23

Publicateur 16.2.1929

 

Quelques flèches

 

J’ai trouvé en allant à Souilly, beaucoup de bois pour faire des flèches…parmi les décombres de la petite église ; mais j’en ai encore le cœur chaviré et mon pauvre esprit détraqué, comme disait notre curé en chaire l’autre dimanche, ne peut arriver à comprendre cette disparition.

…..

Je me reconnais le droit d’affirmer que si j’avais eu la situation pécuniaire des catholiques notoires de Claye-Souilly, je n’aurai pas hésité un seul instant à restaurer cette petite église, sans aucun style, c’est entendu, mais agréable aux yeux des vieux.

Et je suis sûr que notre maire aurait trouvé cette solution plus élégante et qui sait … peut-être aurait-il pu obtenir de son conseil municipal, très libéral, quelques milliers de francs.

Je lui demanderai quand j’aurai le plaisir de le rencontrer ; mais je ne lui dirai pas  ce que les gars de son âge me racontaient, à savoir que dans sa jeunesse il aimait cette petite église ......

Pauvre vieille église ; c’est encore un peu ; et qui est pourtant lucide, clairvoyant, non pas derrière nous, mais devant du passé qui s’en va ….

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 18:41

souilly-pont-lavoir-1900-2.jpg

 

Ancien lavoir et ancienne église de Souilly

 

 

Bibliothèque Gallica : Archives Parlementaires de 1787à 1860  2ème série tome CXXVI du 17/61839 au 2/7/1839 (Librairie administrative Paul Dupont 1912

 

 

Sixième annexe à la séance de la chambre des députés du jeudi 27 juin 1839

 

Rapport fait au nom de la commission (1) chargée de l’examen du projet de loi tendant à réunir les communes de Claye et de Souilly (Seine et Marne), par M. Ladoucette, député de Moselle.

 

Messieurs  le Gouvernement vous propose de réunir les communes de Claye et Souilly, département de Seine et Marne, dont les territoires ne sont séparés que par un ruisseau.

Cette affaire a été instruite selon les règles prescrites par la loi du 18 juillet 1837. Le bourg de Claye , situé à sept lieues de Paris, sur la route d’Allemagne et le canal de l’Ourcq, a 1182 habitants, un territoire de 733 hectares, 18 425 F d’impôts, de revenus 2 117 F 57, des dépenses de 3 027 F.

N’étant séparé de Claye que par un intervalle de 279 mètres, Souilly a 358 habitants, 710 hectares, 10 423 F d’impôts, 308 F de revenus, 758 F de dépenses, indépendamment de celles de l’enseignement primaire et des chemins vicinaux.

Avec un ressort assez étendu, une église assez nouvellement restaurée, un instituteur,

Un garde champêtre, 40 hectares de communaux, Souilly prétend se suffire à elle-même.

Mais le juge de paix, commissaire enquêteur, déclare que « chaque jour, la presque totalité de sa population vient se confondre avec celle de Claye, soit par l’instruction des enfants, l’exercice du culte, soit pour travailler dans les fabriques, usines et divers ateliers de toute espèce, ainsi que pour l’approvisionnement des ménages. »

Et ce n’est pas seulement aux foires et marchés qu’ils recourent ; on assure qu’il y a dans Souilly ni bouchers, ni boulangers. On ajoute que ce sont généralement les ouvriers qui  résident dans ce village, que la plupart des propriétés y appartiennent à des habitants de Claye ou autres forains, et qu’aucun de Souilly, n’en possède la totalité d’un hectare. Un chemin large d’un entretien facile, en droite ligne et en plaine, joint les habitations des deux localités.

Le juge de paix constate « qu’en matière de police municipale, il existe une faiblesse intolérable dans l’administration de la commune de Souilly.

Il nous est certifié que les chemins vicinaux s’y trouvent dans un état affreux ; qu’il s’y couvre de plantations ; que quelques uns ont déjà disparu ; qu’on vient d’y construire un pont incommode et dans un style ridicule.

Le sous-préfet va plus loin : « L’Administration municipale est impossible à Souilly ; l’autorité provisoire qui administre la commune est loin de donner toute garantie et ne peut être remplacée. Les deux communes sont réunis pour le culte ; l’instruction primaire donnée à Souilly est tellement incomplète, tellement irrégulière, qu’il serait peut-être à désirer pour la commune qu’elle fut obligée d’aller la chercher plus loin. »

Le conseil de l’arrondissement de Meaux partage les opinions du sous-préfet, qui sont aussi celles du préfet de Seine et Marne.

Le conseil général, dans sa séance du 22 août 1838, a réclamé la réunion des deux communes.

Le ministre de l’intérieur a exposé que « dans la situation actuelle, ces deux communes présentent, dans leurs ressources un déficit fort considérable, qui fait pour tous les habitants des charges onéreuses et toujours croissantes ;

« Que la réunion, en simplifiant l’administration diminuerait les charges communales seraient moins pesantes si elles portaient sur un plus grand nombre de personnes.

« …Que le très petit nombre d’hommes qui à Souilly, ont reçu les bienfaits de l’instruction primaire, le genre de travail de cette population, tout s’oppose à ce qu’on puisse y former une municipalité convenable, et que c’est une cause qui compromet à chaque instant le bon ordre et la tranquillité ;

« …Que la réunion serait aussi convenable aux besoins de l’Administration que conforme aux véritables intérêts des habitants. »

D’après ces diverses considérations, nous vous proposons d’homologuer le projet du Gouvernement, qui conserve à la section de Souilly tous les communaux et droits d’usage.

Art 1er Les communes de Claye et de Souilly, canton de Claye, arrondissement de Meaux, département de Seine et Marne, sont réunis en une seule, dont le chef-lieu est fixé à Claye et qui prendra le nom de Claye-Souilly.

Ces communes, continueront de jouir séparément, comme section de communes, des droits d’usage ou autres qui pourraient leur appartenir, sans pouvoir se dispenser de contribuer en commun aux charges municipales.

Art 2 Les autres conditions de la réunion prononcée seront, s’il y a lieu, ultérieurement déterminée par une ordonnance du roi.

(l’ensemble du projet est adopté le 29 juin 1839)

 

 

(1)    Cette commission était composée de M. Tournouer, Merlin, le baron Ladoucette, le général baron Doguereau, Armand (Pas de Calais), Jouvet, Raguet-Lépine, Paganel, Vuitry.

 

 

 

Article sur le même sujet :

 

http://www.claye-souilly-decouverte.com/categorie-1264384.html

http://www.claye-souilly-decouverte.com/article-33153469.html

http://www.claye-souilly-decouverte.com/article-19649344.html

http://www.claye-souilly-decouverte.com/article-33144561.html

http://www.claye-souilly-decouverte.com/article-22343154.html

http://www.claye-souilly-decouverte.com/article-17155726.html

http://www.claye-souilly-decouverte.com/article-23385562.html

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 08:44

  Le cimetière de Souilly se trouvait autour de l'Eglise

 

Le 23.12.1845 en séance extraordinaire le conseil municipal décide qu’il n’y aurait plus d’inhumation dans le vieux cimetière de Souilly à partir du 1.4.1846.

Le 17.2.1846 une pétition est envoyée à Monseigneur l’Evêque de Meaux à la suite du projet de la commune de Claye-Souilly de vendre l’église de Souilly et le cimetière.

 

Bien que les habitants de Souilly à plusieurs reprises demandent un nouveau cimetière qui ne soit pas situé au centre du village pour cause de salubrité publique, le conseil municipal de Claye-Souilly refuse, arguant que si Souilly possède un cimetière, l’église de Claye se trouvant trop éloignée, ils feraient enterrer leurs morts sans passer par l’église.

 

Le 28.9.1873  Jules Agénor Pellard, Maire et fabricant de caisses à la Rosée indique que dans la partie gauche du cimetière il reste quelques places. Monsieur Duet conseiller municipal réplique  que ce côté non entretenu et couvert d’herbes parasites est réservé aux suicidés et  que les habitants de Souilly éprouvent une répulsion instinctive à y enterrer leurs morts.

Ce cimetière sera définitivement fermé le 1.1.1881.

 

Ce n’est que le 5.10.1879 que le conseil municipal de Claye-Souilly finit par accepter le prix de 50F  l’are demandé par  Constant Leduc pour établir le nouveau cimetière. En 1881  Alexandre Marchat, entrepreneur à Claye-Souilly,  construit le mur de clôture du cimetière.

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 11:44

 Le pont de pierre sur la Beuvronne aval                                               Photo Eladio Lopez

   Le pont de Pierre sur la Beuvronne amont                                 Photo Eladio Lopez

La Beuvronne (à droite) reçoit son affluent la Reneuse                    Photo Eladio Lopez

  La Beuvronne (à droite) reçoit son affluent La Reneuse (à gauche)   

                                                                                                                        Photo Eladio Lopez

  La Reneuse après son passage sous le canal de l'Ourcq              Photo Eladio Lopez

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 09:24

Avant 1730 Souilly relevait du diocèse de Paris. Vers le milieu du XVIIe siècle  la paroisse est donnée à l’abbaye de Châage et les religieux deviennent collateurs de la cure. La création du doyenné de Claye rattache Souilly à l’évêché de Meaux.

L’église  est consacrée à St Thomas de Cantorbéry. Dans le chœur se trouve une tombe en pierre sur laquelle est représentée une femme ayant les mains jointes avec un chapelet. C’est le corps de Philippe Loitrau, décédée le 1er juillet 1618, native de Vitry en France, épouse de Jehan Courtier, laboureur à Souilly.

Au début du XVIIIe siècle une partie de la voûte et l’entablement s’écroule, le presbytère est en ruine. A la demande de J.J Perdrigeon, curé, le sieur Bruillevet, grand maître des Eaux et Forêts procède à la vente des bois dépendant de la cure pour effectuer les réparations.

Le 2.8.1732 Jean-Jacques Perdrigeon, curé, est enterré dans le chœur de l’église.

Antonio François Legoix est le dernier curé-doyen résident de Souilly. A son décès en 1793 il fait don d’une rente annuelle et perpétuelle à la paroisse, à  charge de faire célébrer chaque année dans cette église un service pour le repos de son âme.

A la réouverture des églises, après la Révolution de 1789, la paroisse de Souilly est desservie par Pierre Gallois curé résident à Claye et par les autres curés de Claye qui ont suivi.

En 1824 l’église menaçant ruine, ce sont les habitants qui s’imposent spontanément une contribution volontaire de près de 5 000 F payable en 7 années consécutives afin de la remettre en état. Les ressources des biens communaux permettent d’assurer les remboursements.

Le conseil municipal de Claye-Souilly lors de la réunion du 23/12/1845  ayant décidé de vendre l’église de Souilly sous prétexte « qu’elle a besoin de beaucoup de réparations et que sous le rapport de l’art elle n’offre aucun intérêt », l’église de Claye devant suffire pour l’exercice du culte, les habitants de Souilly le 2/2/1846 proposent comme par le passé de subvenir  à son entretien grâce aux rentes de M. Legoix et Petit et aux ressources des biens communaux.

                                     

           

Hélas bien des années plus tard, faute d’entretien l’église est en ruine. Par décision ministérielle du 30/10/1928 elle cesse d’être affectée à l’exercice du culte et sa démolition est mise en adjudication. Elle est abattue début 1929, le maire est alors Philippe Delabarre. La cloche, une pierre tombale et les fonds baptismaux sont transférés dans l’église de Claye.

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 18:36


Journal le Briard 23.7.1930

 

Accident auto

 

Au hameau de Souilly M. D……boulanger à Claye venait de fournir du pain à quelques clients et pour prendre une autre direction reculait sa camionnette automobile d’une vingtaine de mètres. Dans sa marche arrière il renversa une dame C….. H…. qui tomba si malheureusement que ses deux jambes passèrent sous les roues de l’auto et l’on dut la

conduire à l’hôpital de Lagny.

C’est un accident tout à fait fortuit et aucune faute ni imprudence n’a été commise par

 M. D…….qui chaque jour faisait un mouvement de recul.

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 15:45


Liste des habitants les plus imposés de la commune de Souilly le 21/3/1831

 

CHAMPS François

TARTIER Claude Charles

HEDOUIN Louis François

GUILLON Alexandre

FOURNIER Maurice

REUILLON Pierre Louis

DESJARDINS François Julien

DROUET Jean Louis

LANCEZEUX François, Henri

BROCHREE Jean Etienne

DROUET Jean Pierre

VARNIER Jean Baptiste

BOITON Antoine

CHRETIEN Antoine, Sébastien

DIEU Jean François

LEGENDRE François Marie

DROUET Louis Philippe

DESERY Charles Antoine

THIESSARD Etienne François

CUGNET Pascal Loeuillet

BORNICHE Henry

FOURNIER Etienne

PITOIS Jean François

MELLON Jean François

POTAY Charles Alexis

CHARPENTIER François Marie

THIESSARD Jean Baptiste Eléonore

LANCEZEUX Jean Baptiste

DAY Antoine

ANE Alexandre

JANOT Henry Thomas

LANCEZEUX L.

JANOT Thomas

BROCHREE Honoré François

LE MAIRE Ange François

COLIN Jean-Baptiste

JANOT François Honoré

 

 

 

Citoyens appelés à l’assemblée des électeurs communaux

CHRETIEN Charles François

Capitaine de la garde nationale

Domicile Souilly

DOUVILLE Nicolas Denis

Sous lieutenant

Domicile Souilly

 

Source : AD77 : 3MP/Pichol/47

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 19:05

 Le lavoir de Souilly

 

Souilly est arrosé par la Beuvronne et ses affluents. Elle reçoit  L’Arneuse ou  La Reineuse, Le ruisseau de Mory, le ru des Grues   lui-même    grossi par le ru des Broutilles. Sur le territoire séparant Claye de Souilly elle absorbe le ru Botteret.

 

A dater du 2.12.1808 les eaux de la Beuvronne, sont captées par le canal de l’Ourcq, le trop plein s’écoule sous le canal  par l’aqueduc de Gressy en direction de Souilly. L’Arneuse et le ruisseau de Mory ont été  dérivés et passent aussi sous le canal par un autre  aqueduc,  leurs eaux avec celles du ru des Grues et des Broutilles permettent d’alimenter les moulins de Souilly  et de Claye.

 

Le hameau de La Rosée possède trois ponts : l’un sur le Canal de l’Ourcq, l’autre sur Le ru des Grues et le troisième sur l’Arneuse ou Reineuse.

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:22

ENLEVEMENT D’UNE MINEURE A SOUILLY

                     

Le Publicateur 4.4.1886

Enlèvement de mineure ;

M. B... rentier à Souilly, habite avec sa petite fille Claire Ch… 18 ans couturière. La semaine dernière  en montant dans sa chambre à 7 h du matin M. B… fut surpris de ne pas la trouver, le désordre de l’appartement annonçait un départ précipité. Il aperçut sur la commode une feuille de papier à lettre et il lut « Chers parents ne me cherchez pas, c’est inutile, je suis à Paris et je vous donnerai de mes nouvelles ». A côté se trouvait la carte de visite d’Eugène P….

Tous deux s’étaient promis un amour éternel mais le futur avait rencontré une résistance acharnée de la part de ses parents, Eugène P… avait enlevé sa colombe et les 2 tourtereaux filèrent vers la capitale.

Ajoutons que la police les recherche activement. Lorsqu’on les retrouvera Claire sera trop défraîchie pour que les parents P… puissent espérer de la céder à un autre, ils devront la laisser à leur fils.

Le Publicateur 29.4.1886

Il y a enfin une promesse de mariage entre

Eugène P… et Claire Ch…

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SOUILLY
commenter cet article