Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 14:53

 

Lu sur le site  ADENCA : http://adenca.over-blog.com/

 

Article paru le  20 juillet 2009 sur le site de Terraeco

Rédacteur Karine Le Loët

Journaliste à Terra eco (Paris)


Séquestration carbone : le point sur les projets

La France, comme d’autres pays, s’est engagée dans la course à la séquestration carbone, notamment en soutenant l’expérience de Total à Lacq, dans les Pyrénées Atlantiques. Petit tour d’horizon des projets en cours, alors que les discussions vont toujours bon train sur le bien fondé et les dangers éventuels de ce procédé technique.

………

La séquestration et le stockage de carbone (CSC) part d’une idée simple. Si le dérèglement climatique est dû – entre autres - au relâchement de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, pourquoi ne pas pomper le gaz fautif à la base plutôt que de le relâcher ? En captant par exemple le CO2 directement à la cheminée de l’usine avant d’aller l’enfouir loin sous la terre ou la mer, là où il ne pourra plus s’échapper. Simple oui. Du moins, a priori... Car la technique est plus complexe qu’elle n’en a l’air. Coûteuse, elle demande une consommation de combustibles fossiles accrue (il faut de l’énergie pour capter, transporter et stocker le carbone). Pis, pour les associations de protection de l’environnement, elle détourne les financements des énergies renouvelables, vraie solution à la crise énergétique.

Mais la CSC est surtout loin d’être au point. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat (GIEC), la technologie ne sera disponible à grande échelle qu’en 2030 et fiable... qu’en 2050. En attendant, la France s’est lancée dans la recherche. A renforts de gros sous. En 2008, suite au Grenelle de l’environnement, le gouvernement a lancé un fonds de recherche de 400 millions d’euros réservé au développement des nouvelles technologies de l’énergie. Au cœur de cette cagnotte, 100 millions d’euros ont été affectés à la CSC.Trois projets sont sur les starting blocks.



- Total à Lacq (Pyrénées Atlantiques)

C’est le premier projet pilote français à tester la chaîne complète du processus CSC. Depuis le captage sur la cheminée d’usine jusqu’au sol de stockage. Autorisation du préfet en poche depuis fin mai, Total devrait mettre en route la machine dans les mois qui viennent. Le projet doit tester la méthode dite d’oxycombustion. En clair, il s’agit de remplacer l’air circulant dans la chaudière par de l’oxygène pur. Au bout du conduit, on obtient alors moins de fumée mais une fumée très concentrée en CO2 et plus facile à capter. Le CO2 est alors acheminé par pipeline. Direction : le puits de Rousse, à 27 kilomètres de là. Le CO2 sera alors injecté à 4 500 mètres en lieu et place du gaz naturel qui occupait autrefois les alvéoles de la roche poreuse. Garantie de sécurité, assure Total, cette roche est située sous 2 000 mètres d’argile et de marne qui ont "déjà résisté à la formation des Pyrénées". Ce projet dans lequel Total a investi 60 millions d’euros, est destiné à capter et à séquestrer 150 000 tonnes de CO2 pendant les deux ans que durera l’expérience. Mais l’objectif ultime du pétrolier est d’acquérir un savoir-faire unique en matière de captage de CO2... et d’exporter cette compétence.

Deux associations, Coteaux de Jurançon Environnement et la Sepanso soutenue par France Nature Environnement, s’opposent à ce "projet inutile, coûteux, et à risques pour les riverains". Elles dénoncent le choix aberrant du puits de Rousse comme lieu de stockage. "Nous sommes sur la faille pyrénéenne, sur une zone sismique, souligne Marie-Laure Lambert, membre du réseau juridique de FNE. On ne sait pas si, à long terme, les failles ne vont pas se rouvrir. S’il y a un accident et une évacuation brutale de gaz, le CO2 peut devenir mortel à partir d’une concentration de 20% dans l’atmosphère. Et c’est un gaz indolore et indétectable. Quelqu’un peut le respirer sans s’en rendre compte.""Par les micro-fissures du sol, il peut y avoir des remontées de CO2 et une acidification des sols." Les associations ont attaqué l’autorisation préfectorale le 13 juillet pour demander l’annulation du projet. L’association souligne aussi le risque pour les sols, dans cette région viticole.

 

Veolia Environnement à Claye Souilly (Seine et Marne)

Annoncé en mars 2008, le pilote de captage et de stockage géologique de CO2 est toujours dans les tuyaux. Il doit voir le jour à Claye Souilly, en région parisienne. Là, la branche "Propreté" du groupe s’occupe déjà du stockage de déchets non dangereux. D’une pierre deux coups. Veolia s’attèlera désormais à capter le CO2 issu de la valorisation de ces déchets. En effet, lorsque les déchets se décomposent, ils émettent du biogaz. Chauffé, celui-ci produit de la vapeur qui, en entraînant une turbine, fabrique de l’électricité. Sauf que la combustion du biogaz émet aussi du CO2. Veolia s’est donc promis de le récupérer avant de l’injecter dans un aquifère salin. "A 1 500 ou 2 000 mètres de profondeur dans le cas du bassin parisien, [ils] présentent des caractéristiques optimales pour le retenir", souligne le service de communication de l’entreprise. Actuellement, l’entreprise achève de mesurer la faisabilité (technique, environnement, santé, économique, juridique…) du projet et mène notamment des études géologiques pour s’assurer de l’étanchéité du réservoir. L’entreprise promet de capter et stocker ainsi 200 000 tonnes de CO2 par an et de devenir ainsi le site français le plus important dans le secteur. "Si ce programme est concluant, ses applications seront développées au niveau mondial", souligne Veolia.

Là aussi les riverains se rebiffent. L’association de défense de l’environnement de Claye Souilly et ses Alentours (Adenca) soutenue par France Nature Environnement demande notamment une explication publique et des renseignements sur les risques encourus. "Nous n’avons aucune information, ni de Veolia, ni de la DRIR, ni des élus. C’est une véritable Omerta, souligne Mireille Lopez, présidente d’Adenca. On va servir de cobayes et on n’aura pas notre avis à donner." L’association ne cache pas son inquiétude. "Ça va être le premier projet français dans des aquifères salins. Il y a eu quelques essais fait en Norvège mais dans la mer et pas dans un secteur aussi densément peuplé. La couche dans laquelle le CO2 va être injecté couvre tout le bassin parisien, et c’est un véritable gruyère. On ne sait pas où le CO2 risque de ressortir", s’alarme Mireille Lopez.

…….

Pour plus amples informations consultez : http://www.planete-terra.fr/Sequestration-carbone-le-point-sur,1498.html

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 09:44

Article paru le 16/1/2009 sur le site Novethic

Sandrine Dumont à Rotterdam (Pays- Bas)

Pays-Bas : le stockage du CO2 inquiète les riverains

Pour respecter leurs engagements en matière de réduction d'émission de CO2, les Pays-Bas investissent dans deux projets-pilotes de grande envergure visant à stocker le dioxyde de carbone sous terre. Mais la population riveraine des sites s'inquiète pour sa sécurité.

« Pas de CO2 enfoui sous mon jardin  ! » C'est avec ce slogan digne du phénomène « NIMBY » (« Not in my back yard ») que la population de la petite ville de Barendrecht (45 000 habitants), proche de Rotterdam, tente de se faire entendre contre le projet du pétrolier Shell et de la raffinerie Nam (Nederlandse Aardolie Maatschappij). En cause : l’enfouissement de milliers de tonnes de dioxyde de carbone sous leurs habitations. Des protestations identiques se sont fait entendre à Geleen (33 000 habitants), dans la province de Limbourg, où la GTI , filiale de GDF / Suez, étudie un projet similaire.

……..

La stupéfaction est grande, surtout à Barendrecht, où les habitants manifestent leur incompréhension et leurs inquiétudes pour leur sécurité. Barendrecht est placée sur d'anciennes réserves de gaz naturelles presque vides, situées entre 1 700 et 2 700 mètres de profondeur. L'idée est de remplir l'espace laissé par le gaz, déjà exploité, avec le dioxyde de carbone. Shell peut ainsi répondre aux craintes de la population en arguant que  "Le gaz est resté dans ces champs pendant des millions d’années, il n’y a aucune raison d’admettre que le stockage de CO2 soit moins sûr". A l'exaspération d'un habitant qui demande pourquoi le projet ne se fait pas en mer du Nord,  la réponse d'un représentant de la Nam est des plus pragmatiques : « Stocker le CO2 en mer du Nord n'était pas pratique pour un projet-pilote. Il n'y a pas de réservoirs que nous pouvons facilement vérifier. A Barendrecht, l'ancien champ gazier est petit et facile à étudier et à vérifier. »
L'enthousiasme de la ministre de l'Environnement pour cette technologie exacerbe la rancœur des habitants, qui se sentent mis devant le fait accompli. « On ne peut donc plus rien dire dans cette petite dictature ? » s'exclame une des 5 600 habitants du lotissement dans un des plus grand journaux nationaux. En plus de la peur d'une éventuelle fuite du gaz, c'est également à la valeur immobilière de leurs habitations que ces récents propriétaires pensent. Qui voudrait, en effet, investir dans un logement placé au-dessus de tonnes

de CO2 ?



Pour plus amples informations consultez : http://www.novethic.fr/novethic/entreprise/impact_local/sites_et_riverains/pays_bas_stockage_co2_inquiete_riverains.jsp

 

 


Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 22:17

Article paru dans « Les Echos.fr » 24/03/09  

Moins de stockage, plus de valorisation

Dans un rapport, deux députés estiment que la France favorise trop les technologies de stockage du CO2 au détriment de solutions de rupture.

L'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et techniques (Opecst) vient d'apporter un soutien inattendu à la valorisation du gaz carbonique. Les députés Claude Birraux (UMP) et Christian Bataille (PS) ont publié il y a quelques jours un rapport qui exhorte le gouvernement à faire des choix dans la recherche sur l'énergie…


 En particulier, les deux auteurs enjoignent l'Etat de modérer son soutien à la filière de la séquestration géologique du carbone. Une position qui refroidira le lobby actif de quelques industriels…...

Les députés se félicitent donc que le pôle technologique de Saclay envisage de travailler sur la photo-réduction du CO2.

M. Q., Les Echos

 

Pour plus amples informations :

http://www.lesechos.fr/info/metiers/4845257-moins-de-stockage-plus-de-valorisation.htm

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 21:28

Actualit news@environnement

17/02/2009 14:09 (Par Nadja NASDALA)



Jean-Louis Borloo s’est rendu à Claye-Souilly, en Seine-et-Marne, sur le site d’une des plus grandes décharges d’Europe. Il a inauguré un projet de stockage souterrain de gaz carbonique. France Nature Environnement et ses associations locales regrettent cette visite.

 

 

Jean-Louis Borloo a visité, au centre d'enfouissement technique Veolia de Claye-Souilly, l'installation biogaz qui fournira le carburant à la future flotte automobile de la ville et le projet pilote de captation, de transport et de séquestration de CO2.

 

D’après FNE, les associations ont été soigneusement tenues dans l'ignorance de cette visite du ministre, qui aurait pu être symbolique et appréciée. Le lancement de ce projet pilote de captation, de transport et de séquestration de CO2, CSC, est très regrettable dans une région particulièrement impactée par de nombreuses nuisances et sites industriels à risque majeurs.

 

 

Christine Gilloire, pilote du Pôle Industrie Produits Services de FNE rappelle : « La fédération s'est positionnée depuis plusieurs mois contre ces projets pernicieux dont le seul but est de permettre aux grandes compagnies industrielles de continuer à maximiser leurs bénéfices, issus notamment des énergies fossiles. Par sa visite, le ministre semble cautionner cette technique qui ne résout en rien les questions liées au dérèglement climatique et consomme au contraire 40 % d’énergie supplémentaire. FNE le déplore. »

 

……..

 

pour plus amples informations consultez :

http://www.actualites-news-environnement.com/19665-stockage-dioxyde-carbone-fne-borloo-veolia.html

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 22:25

 Extrait de l’article de Vincent Gaulier.

paru dans « Science et Vie de Mars 2009 » :

 

La capture du CO2 ne sauvera pas le climat.


Pour nombre de chercheurs, capturer le CO2 industriel à la source, puis le stocker sous terre semblait idéal pour lutter contre le réchauffement. Or, après examen de la « solution miracle », le scepticisme domine. Pour quatre raisons majeures…

 

TROP RISQUE, TROP CHER, TROP PEU, TROP TARD

…….


En janvier 2008, la commission européenne  a présenté un projet de directive qui précise les critères de développement du stockage, depuis le dépôt du permis jusqu’à la fermeture. Mais toujours rien sur « l’acceptabilité des centres de stockage »,


Pour reprendre la formule  du climatologue Jean Jouzel vice-président du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC). Il dit « Notre rapport spécial sur la séquestration du CO2 négligeait déjà cette problématique. Pourtant il est primordial de savoir quelles vont être les réactions des personnes à qui l’on va annoncer que des milliers de mètres cubes de CO2 dormiront dans leur sous-sol ».

 


Pour plus amples informations consultez le  N° 1098 de Mars 2009 de Science et Vie.

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 20:32

Article paru sur le blog Adenca :   http://adenca.over-blog.com/


Dernière minute 

 

PROJET CAPTAGE ET STOCKAGE CO2 



Monsieur Jean- Louis BORLOO, Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire devrait se rendre :


                         à Claye-Souilly

                       sur le site de la décharge  R.E.P. Veolia

           lundi prochain 16 février 2009  

                         vers 10 heures

       pour une présentation du projet de captage et stockage CO2

                                    de taille industrielle par Veolia.

 

         Les  2 associations de protection de l'environnement

                               ADENCA et Nature Environnement 77

        nommées par Monsieur le Préfet de Seine et Marne en qualité

                   de membres de la Commission Locale d'information

                 et de surveillance  de la décharge R.E.P. Veolia

                                  ne sont  pas parmi les invités.

 



A notre connaissance une réunion d’information  organisée

par Veolia à destination des riverains n’est toujours pas à l’ordre du jour.




Affaire à suivre…..

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 22:24

Article paru sur le blog de l'Association de Défense de l'Environnement de Claye-Souily et ses alentours  "ADENCA"

Projet pilote de captage, stockage et transport co2, annoncé par VEOLIA le 13.3.2008 sur le site de la décharge de Claye-Souilly

 


            PLUS DE 7 MOIS APRES  SON ANNONCE
  
                  
POURQUOI VEOLIA

              N’ACCEPTE TOUJOURS PAS      

             DE   PRESENTER SON PROJET

          LORS D’UNE REUNION PUBLIQUE ?

 

Afin de permettre la participation du public au processus décisionnel conformément à l’article 1er  de la convention Aarhus 

(« Objet : Afin de contribuer à protéger le droit de chacun, dans les générations présentes et futures, de vivre dans un environnement propre à assurer sa santé et son bien-être, chaque Partie garantit les droits d'accès à l'information sur l'environnement, de participation du public au processus décisionnel …».) nous avons demandé à la Sté VEOLIA en date du 22 octobre 2008 de présenter son projet lors d’une réunion publique que nous organisions en novembre 2008, or VEOLIA n’a pas répondu à notre demande.

 

     LE MANQUE DE TRANSPARENCE DANS CE DOSSIER   

                            INQUIETE LES RIVERAINS

              DE LA PLUS IMPORTANTE DECHARGE
                                   D’ILE DE FRANCE

               QUI REFUSENT DE SERVIR DE COBAYES.

 

Affaire à suivre…..

                             Pour plus amples information sur ce sujet consultez  le blog ADENCA
                                                        http://adenca.over-blog.com/

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 10:30

 Evaluation du projet de captage et stockage de CO2 à Rousse 1

                             Article paru Le dimanche 14 Septembre 2008 sur le blog  

                               Coteaux de Jurançon Environnement

 

 

Evaluation du dossier présenté par Total

 

par



Henri Pépin

Professeur émérite

Institut national de la recherche scientifique

Université du Québec

Montréal, Canada



Note

Ce rapport se limite  une évaluation  du dossier scientifique et technique fourni par Total.


*Projet pilote visant à tester une nouvelle technologie, à acquérir des  connaissances scientifiques et à définir des normes

*Production de gaz et captage de CO2 par oxycombustion à Lacq


*Transport par « pipeline » de Lacq à Rousse


*Compression et injection de CO2 dans le réservoir de Rousse1 pour une période de deux années (120 000 t pour une capacité de réservoir 4 fois plus grande).


*Scénarios après les deux années d’injection :

-  - arrêt de l’injection

-  - poursuite  de l’injection


*Après injection phase de surveillance de 3 années avec une campagne
de mesures par an

 
*En cas de nécessité le gaz injecté pourra être rejeté dans l’atmosphère


*En 2014 ou 2017 Total se désengage. Ensuite, pour une durée illimitée, il
s’agit 
du stockage  d’un déchet qui va fuir inévitablement dans le temps.
Aucun cadre n'est encore bien défini

 

 

Pour consulter l’article complet : http://asso-cje.over-blog.com/

 

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 15:04
                                                       photo 18.8.2008 à Jurançon

Article paru dans « La République » Jeudi 10/7/2008

 

JURANCON . Motion sur le projet pilote CO2 Total

Le  conseil émet des réserves


Soumis à autorisation préfectorale, le projet doit faire l’objet d’une enquête publique qui se déroulera du 21 juillet au 22 septembre.


 
Le conseil municipal conscient de son rôle de garant de la sécurité publique, de la santé des Jurançonnais et de la préservation du patrimoine environnemental émet des réserves importantes sur le projet pilote de capture et de stockage de CO2 de la Société Total à la Chapelle de Rousse.


« Ce projet expérimental et notamment la technologie développée, ne bénéficie pas d’un recul scientifique suffisant. La communauté scientifique est réservée sur l’évaluation précise des risques générés sur ce type d’implantation et sur les conséquences pour la population et l’environnement. Autre risque, le puits Total est situé sur une zone sismique. »


Ces éléments suscitent l’inquiétude et encouragent la prudence dans le traitement de ce dossier notamment sur l’objectivité des expertises et le choix du régime juridique applicable. 

 


                                                                              Photo 18.8.2008 à Jurançon

Pour plus amples informations  sur le projet de captage, stockage et transport CO2 Claye-Souilly  :
                                                               http://adenca.over-blog.com/
Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 09:49

L’enquête publique concernant le projet de captage, stockage et transport du CO2 dans la région de Lacq (64) vient de débuter et se terminera le 21/9/2008.

                        
  pour plus amples informations voir le blog :  
http://adenca.over-blog.com/


                                             pour signer la pétition :
                        http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1864

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article