Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 23:57

9.-ecolejpeg.jpg

Le Briard département Seine et Marne 1881

L’hiver de 1879-1880 peut être classé parmi  les plus rudes dont on ait conservé le souvenir. De plus, il a marqué son passage par des dégâts qui ne pourront se réparer que

Dans un temps très éloigné : nos beaux vergers sont détruits pour longtemps, et nos contemporains ne reverront jamais les coteaux de la Brie  comme ils étaient avant cet hiver néfaste.

Bien des paysans ont perdu pour longtemps la plus belle partie de leur revenu, et ce n’est pas avec mille ou quinze cents francs par an que certains cultivateurs remplaceront le cidre que leur donnaient tous ces arbres aujourd’hui arrachés.

Voici la liste des plus grands hivers connus depuis le moyen-âge ; ajoutons que dans ces temps la grande misère unie au froid a causé chaque fois la mort de milliers d’individus.

En 1067 toutes les rivières de France furent gelées. En 1124 beaucoup de femmes et d’enfants succombèrent à la rigueur du froid. En 1218 toutes les rivières furent gelées. En 1316 les glaces emportèrent tous les ponts de  Paris. En 1323, la Méditerranée fut couverte de glaces. En 1408 l’année du grand hiver, la plupart des ponts de Paris furent enlevé et le greffier du Parlement déclara qu’il ne pouvait enregistrer les arrêts, l’encre gelant au bout de sa plume, malgré le grand feu qu’il entretenait dans sa chambre. En 1408 les soldats bourguignons débitaient le vin avec des haches. En 1544 on coupa à Paris le vin avec des haches et on le vendit à la livre. En 1665, le thermomètre descendit à Paris  jusqu’ 22 degrés ½ en dessous de zéro.  En 1709, le plus terrible des hivers, les cloches sous l’action du froid cassèrent lorsqu’on voulut sonner le tocsin. En 1783 la Seine resta prise durant deux mois. En 1795 le thermomètre descendit à Paris jusqu’à 23°5 en dessous de zéro. En 1830 l’hiver fut extrêmement long et rigoureux. La Seine fut glacée de décembre à février.

En 1871, l’année du siège, la Seine ne fut glacée qu’un jour, en dépit d’une température glaciale.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans SEINE ET MARNE
commenter cet article

commentaires