ENVIRONNEMENT CLAYE-SOUILLY : LES DECHARGES

Publié le par Mireille LOPEZ


Article paru sur  le blog de Nature Environ
nement 77

La Seine et Marne réclame davantage de solidarité régionale dans les traitements des déchets

 

Centres d’Enfouissement techniques (CET) de classes I II et III, incinérateurs, la Seine et Marne détient des records peu enviables, particulièrement dans le nord du département où la concentration de centres de traitement des déchets est phénoménale. Nature Environnement 77 est claire sur le sujet : il faut une vraie politique de prévention et il faut développer le recyclage. Enfouir et brûler ne doivent plus être considérés comme des solutions.

 

Nous avons donc demandé, lors de l’élaboration du Plan Régional d’élimination des déchets ménagers et assimilés, PREDMA, et du PREDD, Plan régional d’élimination des déchets dangereux, un rééquilibrage régional du traitement des déchets. Nous recevons actuellement 70% des déchets produits en Ile de France. 75% des déchets traités sur le département viennent d’ailleurs et parfois de bien loin, Pyrénées ou Outre-Mer. Le vote d’un amendement* lors de l’adoption du PREDMA vient de remettre en question cette tentative de rééquilibrage. Aussi, notre département va être, encore une fois, lourdement impacté.

Il ne faut pas s’y tromper, notre demande ne voulait pas dire mettre les déchets n’importe où, mais surtout ailleurs. L’Essonne et le Val d’Oise ont su faire valoir leur droit à vivre dans un environnement protégé. A Sainte Escobille dans le 91,  la situation, notamment géologique, était mal choisie. On comprend, quand les risques pour la santé ne sont pas négligeables,  que des oppositions se mettent en place. Et si on le comprend très bien, c’est parce qu’en Seine et Marne ces risques ne sont pas pris en compte. Il n’y a pas d’évaluation, pas de contrôle, on pratique la politique de l’autruche, comme pour le sang contaminé ou l’amiante.

Oui, on peut certes rêver en ces périodes de fêtes, de choix rationnels pour implanter ces « grosses poubelles ». Etudes géologiques, éloignement des populations, minimisation des transports… et non pas seulement une opportunité foncière, voir politique et financière.

 

La Seine et Marne, surtout dans son secteur Nord, ressemble à la boite à ordures de la région. Ici, on ne parle pas de ce qui va être créé, mais de ce qui existe déjà : les décharges de tous types et les incinérateurs d’ordures ménagères, de déchets dangereux ou encore de boues d’épuration avec le triste exemple de Claye-Souilly. (voir encadré)

 

Et en matière de tonnage, les chiffres parlent d’eux même : 13 millions de tonnes de déchets ont été traités en Seine et Marne en 2006 soit:

- 3,4 millions de tonnes de déchets ménagers et assimilés dont 1,3 millions seulement proviennent des seine-et-marnais.

- 10 millions de tonnes de déchets du BTP dont 8 millions de tonnes sont importées sur le département

Ici et là, on voit monter des remblais et des buttes qui défigurent les paysages et consomment des espaces agricoles riches ou des espaces naturels sensibles.

 
A tout cela, il faut ajouter les déchets dangereux avec le plus grand centre de stockage de France, situé à Villeparisis.

 

La plupart de ces déchets arrivent en camions et c’est autant de nuisances supplémentaires : pollution, bruit et poussières.

 

Et bien sûr, aucune surveillance sanitaire de la population qui habite dans les secteurs les plus impactés.

 

Comme la Seine et Marne, c’est aussi de beaux trous et galeries de carrières, il ne manquait plus que de stocker du CO2. Et on en remet une couche sur Claye-Souilly (projet Véolia), tout en lorgnant du côté de Grandpuits Bailly Carrois (projet Total).

 

Trop, c’est trop ! Oui, nous aussi Seine-et-Marnais, nous faisons appel à la solidarité régionale et à notre droit à vivre dans un environnement sain : nous demandons à ce qu’une vraie prévention des déchets soit faites, particulièrement dans les départements qui exportent les leurs. Que les élus, qui ont su se mobiliser pour limiter les créations de décharges, se mobilisent de la même façon pour limiter les quantités produites, organiser le recyclage.

Que les associations qui ont été très efficaces pour préserver leur environnement, le soient aussi pour préserver le notre. Au titre de cette même solidarité, nous leur demandons, avec les 50 associations adhérentes à Nature Environnement 77, d’engager des actions fortes de réduction et de tri sur place des déchets. De travailler auprès des pouvoirs publics pour élaborer une politique de réduction des déchets industriels et, bien sur, de nous en informer. Nous travaillerons dans le même sens en Seine et Marne.

 

Non, la Seine et Marne ne veut plus être la poubelle de l’Ile de France !

 

Décharges et incinérateurs dans un rayon de 15 km  environ autour de Claye-Souilly

 

3 incinérateurs :

-2 d’ordures ménagères : Monthyon et St-Thibault-des-Vignes.

-1 de déchets dangereux : Gerep Mitry-Mory.

 

3 décharges de déchets ultimes (ordures ménagères, déchets industriels) :

- Rep Veolia Claye-Souilly/Fresnes-sur-Marne/Charny (la plus importante de France), 

- Monthyon,

- Isles-les-Meldeuses.

 

1 décharge de déchets dangereux

- Sita FD Villeparisis (la plus importante de France).

 

7 décharges de déchets inertes (gravats de bâtiments)

- Annet sur Marne (2 exploitations),

- Claye-Souilly,

- Fresnes-sur-Marne (près d’une future école maternelle),

- Moussy-le-Neuf,

- Villeneuve-sous-Dammartin,

- Villevaudé.

 

Pour plus amples informations :

http://nature.environnement.77.over-blog.com/

 

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article