Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 14:24

 

 

Paru sur le blog ADENCA

 http://adenca.over-blog.com/article-claye-souilly-exploitation-de-carrieres-de-gypse-et-risques-de-sismicite-105855519.html

Dimanche 27 mai 2012   

Claye-Souilly:exploitation de carrières de gypse et risques de sismicité ?

Claye-Souilly

Implantation de près de  900 logements

à proximité d’une  ancienne carrière de gypse

qui devrait être de nouveau exploitée dans les années à venir

par la multinationale St Gobain (à travers sa filiale Placoplâtre).

  claye-souilly carrière 05.2012

                               Claye-Souilly 26/5/2011 à proximité du lotissement de Maupertuis

C’est en effet derrière ce rideau d’arbres qu’une filiale de la multinationale

St Gobain achète depuis des années toutes les parcelles de terrain

dans le but d’exploiter une carrière à ciel ouvert comme elle le fait déjà

à proximité sur les communes de Villeparisis et Villevaudé.

 

Un arrêté préfectoral du 2 mai 2012 nous apprend que Claye-Souilly est

concernée par une zone de sismicité, c’est pourquoi nous sommes

inquiets quand aux risques encourus par la population si des carrières

devaient être exploitées sur cette commune.


En effet afin d’exploiter le gypse les carriers utilisent des explosifs,

ces mêmes explosifs pourraient semble-t-il produire des mini-séismes

donc ajouter un risque à cette zone concernée par la sismicité.

 

Afin de vous informer sur le sujet nous mettons en lien un article paru

dans la revue Science et Vie de 2009.

 

Extrait article paru sur le site  Balades naturalistes Sorties dans la nature en Franche-Comté et ailleurs :

 

Séismes provoqués par les activités humaines

 

par Boris Bellanger (Science & Vie 2009)

 

L'Homme responsable de séismes ? Barrages, mines, forages, géothermie agressent la croûte terrestre engendrant parfois des réactions dévastatrices. Toutes ces installations peuvent déclencher des tremblements de terre. À Bâle (Suisse) en décembre 2006 une mine de charbon dans l'Utah (États-Unis) en août 2007, et un autre dans la région de Sarrebruck (Allemagne) en février 2008 ont enfanté une série de séismes. Sans oublier le dévastateur tremblement de terre survenu au Sichuan en Chine le 12 mai 2008, que certains scientifiques audacieux relient aujourd'hui à la présence du barrage voisin de Zipingpu.

Depuis des décennies, plusieurs observations ont interpellé les scientifiques qui sont à l'écoute des soubresauts de notre planète. "Le soupçon d'influence naît lorsqu'il y a coïncidence dans le temps et dans l'espace entre le tremblement de terre et la mise en activité d'une installation, par exemple lors de la mise en eau d'un barrage, explique Jean-Robert Grasso, du Laboratoire de géophysique interne et tectonophysique de l'université Joseph-Fourier (Grenoble), un des rares Français à se pencher sur ce sujet. "Si l'on observe un événement sismique, on s'interroge, mais lorsque c'est unesérie d'événements qui se produit à un endroit précis, notre certitude augmente."

Pour pouvoir incriminer une ingérence humaine dans la tectonique de la planète, il est nécessaire de connaître précisément l'activité sismique de la région avant la mise en service des installations incriminées. En France, l'historique des secousses ressenties par la population est parfaitement documenté sur les cinq derniers siècles. Ce qui a permis notamment à Jean-Robert Grasso de démontrer de manière flagrante, dès les années 1980, que les séismes enregistrés dans la région de Pau, dont certains de magnitude 4, étaient dus à l'exploitation de l'immense gisement de gaz naturel de Lacq par Elf Aquitaine. Le bassin sédimentaire aquitain était en effet connu jusque-là pour être le plus calme de France au niveau sismique. "Les tremblements de terre apparus dix ans après les premiers pompages à Lacq, en 1969, et qui perdurent depuis, ont donc été facilement repérés", explique Pascal Bernard, sismologue à l'Institut de physique du globe de Paris.

Un autre exemple ? Dans le nord-est des États-Unis, l'exploitation de mines profondes, de vastes carrières à ciel ouvert et de puits d'injection de fluide en profondeur est, d'après les chercheurs, directement à l'origine d'un séisme sur trois enregistrés depuis les années 1980 dans cette région normalement peu active d'un point de vue géologique ! Et ce n'est pas une particularité locale, comme le démontrent les travaux de Christian Kiose, géologue à l'Observatoire de la Terre Lamont-Doherty de l'université Columbia (New York).

Dans une tentative de recensement publiée en août 2007, ce scientifique a dénombré plus de 200 endroits dans le monde pour lesquels l'action humaine a été reconnue comme responsable du déclenchement de séismes. Sa conclusion ? "Si l'on regarde la distribution des séismes déclenchés par l'Homme à l'échelle du globe, il apparaît que la majorité d'entre eux est située dans les régions continentales stables, pour lesquelles le niveau de sismicité naturelle est historiquement bas."

………. 

 

UNE PETITE PERTURBATION SUFFIT À DÉCLENCHER UN SÉISME

Ce qui ressort de l'analyse des nombreux cas recensés est très étonnant : l'Homme n'a pas besoin de perturber fortement le système naturel pour réactiver une faille. "Si la faille est sur le point de rompre, il peut suffire d'un changement de contrainte en profondeur, au niveau de la faille, d'un dixième de bar (c'est-à-dire équivalent à un dixième de la pression atmosphé- rique) pour déclencher la rupture", explique Pascal Bernard. L'homme peut ainsi précipiter l'apparition d'un séisme de la même façon qu'une mouche se posant sur un château de carte en équilibre précaire sera à même, malgré sa légèreté, de le faire s'écrouler. C'est ainsi qu'il aurait déclenché un tremblement de terre à Newcastle, en Australie, en 1989…… 

"Des failles en milieu de cycle peuvent donc très bien être déclenchées par l'Homme, pour peu qu'elles soient très proches du lieu de l'installation", précise Pascal Bernard. Si l'Homme n'a qu'une pichenette à donner pour réveiller une faille endormie, il est donc à même de rivaliser avec les forces mises en œuvre par notre planète...

 

Pour en savoir plus :

Bellanger B. (2009). – Quand l'homme fait trembler la terre Science & Vie avril 2009, n° 1099, pp. 44-59

 

Lien vers l’article :

http://baladesnaturalistes.hautetfort.com/archive/2012/03/22/seismes-provoques-par-les-activites-humaines.html

 

Pour aller plus loin :

http://www.questmachine.org/article/les_tremblements_de_terre

http://valberange.free.fr/CSDU/tir-de-mine-et-seisme-1928.pdf

http://troglos.free.fr/dossiers_paris_ile_de_france/dossier_carrieres_paris/dossier_gypse_3.html

http://www.leparisien.fr/val-d-oise/plongee-dans-les-entrailles-des-carrieres-de-gypse-14-04-2005-2005864535.php

http://www.datacombes.com/index.php/presse/2001-2/voyage-au-pays-de-l-or-beige.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Environnement
commenter cet article

commentaires