Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 18:25

Le Briard 18.4.1896

 

Vers 9 heures du soir le 12 avril, les gendarmes aperçurent de leur caserne, une lueur à 500 mètres des dernières maisons, dans la direction de Paris. Vite ils donnèrent l’alerte et coururent sur la nationale 3. Arrivés au faite de la côte ils virent le feu qui consumait une meule d’avoine appartenant à M. Leduc, cultivateur, qu’ils firent prévenir. Cependant ils organisèrent immédiatement les secours, ils firent demander des bâches et le tonneau d’arrosage de la Ferme de Gros Bois, distante d’environ 1 kilomètre, afin de préserver une meule appartenant à cette ferme et située à 100 mètres de celle que l’incendie dévorait. Les objets demandés arrivèrent en même temps que la pompe de Claye et celle de la Cie générale des Omnibus. On attaqua le feu et au bout de cinq heures de travail tout danger avait disparu : on était maître du feu. La perte évaluée à 4000 fr et consistant en 6500 gerbes d’avoine est couverte par une assurance de la « Mutuelle de Seine et Marne ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Pompiers de Claye-Souilly
commenter cet article

commentaires