Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 20:42

     

Journal de s et m 2.2.1935

Sur la grand’route de Paris en Allemagne, après avoir laissé à quatre lieues le village de Bondy, à trois lieues de la capitale, nous avons traversé la longue et dangereuse forêt où tant de crimes furent commis…, nous sommes arrivés ayant franchi encore quatre lieues dans le gros bourg de Claye, accroché au penchant d’un coteau et qui compte un millier d’habitants.

L’eau n’y manque guère. La petite rivière Beuvronne et le grand Canal de l’Ourcq y fécondent son industrie.

 Au hameau de Voisins dépendant de ce bourg M. Japuis nous a fait visiter sa blanchisserie de toiles, impression de mouchoirs, châles etc… dont son père était propriétaire 20 ans auparavant.

 Il est très heureux d’avoir pu envoyer à l’exposition de 1834 ses indiennes, ses meubles de Perse et ses mouchoirs d’une qualité supérieure, et il est fier d’en avoir été récompensé.

 M. Hédouin, le maître-poste de Claye est fier, lui aussi et à juste titre, du troupeau de mérinos, célèbre dans toute la contrée, qui lui vient de son père.

 Le territoire est riche en grains ; nous avons aperçu d’importantes carrières et de nombreux fours à chaux et à plâtre.

 Après avoir visité, près du canal de l’Ourcq les basses-cours d’un ancien château qui appartint au-ci-devant M. de Polignac, nous sommes retournés à l’auberge. Les chevaux attelés, étaient prêts pour franchir les quatre lieues nous séparant de Meaux, terme de notre voyage. Mais l’aubergiste avait tenu à nous raconter les combats qui avaient eu lieu en mars 1814, dans le village et les environs auxquels il avait assisté en qualité de conscrit.

Son père avait hébergé l’Empereur de Russie, Alexandre, dans la nuit du 29 au 30 mars, au lendemain de la seconde bataille de Meaux.

 

 Le surlendemain, à midi, l’empereur de Russie et le roi de Prusse faisaient leur entrée dans Paris. Des cris en faveur des Bourbons s’étaient fait entendre, des cocardes blanches avaient été arborées.                H.G. IBELS (sic)

Partager cet article

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Claye-Souilly-découverte
commenter cet article

commentaires