HISTOIRE CLAYE-SOUILLY : LA QUESTION DU PRESBYTERE

Publié le par Mireille LOPEZ

       MONSEIGNEUR ROMAIN LORS DU BOUQUET PROVINCIAL DE 1955

                                 (Collection Lucette Godard)

La Croix de s et m 30.3.1947

La question du presbytère :

 Voici l’appel qu’adresse  à ses paroissiens M. Le Doyen de Claye-Souilly :

 Depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat la question du presbytère de Claye-Souilly n’a jamais été résolue. Les curés chargés d’administrer la paroisse ont dû successivement logés aux quatre coins de la commune, jusqu’à ce qu’enfin la charité d’excellents paroissiens leur ait offert refuge dans une maison favorablement placée près de l’église.

 Cette sécurité cesse désormais ; par suite des circonstances nous sommes mis dans l’obligation absolue d’acheter cette maison ou de repartir à l’aventure.

 C’est une affaire qui intéresse au plus haut point les catholiques de Claye-Souilly. Ou nous réussirons ce gros achat et la question du presbytère sera définitivement réglée, ou nous échouerons ; si puisqu’il n’existe aucune autre maison, aucun autre logement à Claye-Souilly, la situation du curé sera à nouveau instable, et les difficultés surgiront infailliblement dans l’avenir pour trouver un titulaire à ce poste. C’est aussi l’avis de Son Excellence  Monseigneur Debray, évêque de Meaux, qui appuie notre action de sa haute autorité.

 Tous les catholiques se doivent d’aider au maximum notre effort présent et, malgré les difficultés de l’heure, qu’il n’y a pas à méconnaître.

 Tant de choses ont déjà été faites, depuis quelques années, avec le concours inlassable de cette admirable population de Claye-Souilly, qui n’a jamais refusé son aide aux grandes œuvres nécessaires.

 Une fois de plus j’ai confiance. Ensemble nous réussirons à garder au chef spirituel de la communauté paroissiale, en tout premier lieu, un toit stable et en même temps une demeure décente, favorable aux diverses réunions d’œuvres et digne de la paroisse.

 La souscription qui va s’étendre au delà de nos frontières communales est désormais ouverte.

 Je vous demande d’y intéresser vos parents et amis et de souscrire, sans tarder, soit au presbytère, soit à mon compte chèque postal, soit auprès des personnes qui vous solliciteront en mon nom.

 C’est l’avenir de la paroisse que vous allez assurer.

 Je vous en exprime à l’avance toute ma gratitude et dirait chaque quinzaine une messe aux intentions des souscripteurs.

 G. ROMAIN Curé Doyen.

 

Publié dans Eglises Claye-Souilly

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article