Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 21:02

SAUVETAGE  D'UN ENFANT DANS LE CANAL DE L'OURCQ

 

 

 Le dimanche 3 avril M. Bougrand Léon, brossier à Claye passait vers une heure de l'après-midi sur le pont du canal de l'Ourcq lorsqu'il remarqua à environ 40 mètres en amont du pont un mouvement inusité dans l'eau. Il courut vers cet endroit et vit un enfant qui se débattait et que le courant entraînait.

 Aussitôt M. Bougrand, seul témoin du fait se jeta tout habillé dans le canal et put saisir par ses vêtements la jeune Vanecke, âgée de 7 ans qu'il ramena sur le bord où des soins la ranimèrent et la rendirent à la vie.

 Coïncidence singulière : Bougrand a opéré ce sauvetage en allant au cimetière entretenir la tombe de deux de ses enfants noyés dans le canal le 5 juin 1879. Nos sincères félicitations à ce courageux citoyen.(sic) ( Le Publicateur 14.4.1887)

Le Publicateur 12.6.1879

Un accident terrible vient de jeter la consternation dans Claye et de plonger dans le désespoir une honnête et estimable famille d'ouvriers de cette commune.

 Jeudi 5 juin courant dans l'après-midi, deux jeunes enfants, la joie et l'espoir de leurs parents, les deux frères Bougrand âgés l'un de 5 ans, l'autre de 7 ans, tous deux plein de vie et de santé jouaient sur les bords du Canal de l'Ourcq lorsqu'arrivés vis-à-vis de la propriété de M. Bernard, presqu'en face de l'école tous deux, l'on ne sait par quelle cause tombèrent dans ce canal.

 L'on suppose que le plus jeune serait tombé le premier et qu'en voulant sauver son jeune frère l'aîné aura été entraîné par lui à son tour.

 Malheureusement personne ne se trouvait là en ce moment, et lorsqu'on aperçut les deux corps flottant sur l'eau, le sieur Camille Plé et un étranger dont on ignore le nom qui se jetèrent courageusement à l'eau pour les repêcher ne ramenèrent que des cadavres.

 M. le docteur Gueit-Dessus et Seta, médecins de Claye, accourus en toute hâte à cette nouvelle, ne purent que constater la mort, tous secours étant alors vains et inutiles.

 Il nous est impossible de dépeindre le désespoir et la désolation des infortunés parents ainsi que la stupeur profonde que ces deux morts ont causés dans le pays.

 Nous aimons à croire que ce funeste évènement fera réfléchir la municipalité de Claye et attirera son attention sur les dangers qui pourrait résulter pour les enfants de la construction de l'école près de ce canal, lorsqu'il y a possibilité et avantage de la faire autre part.(sic)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Canaux et rivières
commenter cet article

commentaires

souscrire mutuelle 30/11/2009 14:18


merci pour cette article
bonne continuation