MORT POUR LA FRANCE A 23 ANS : GEORGES-LEON CHAISE

Publié le par Mireille LOPEZ

Georges-Léon CHAISE

 Fils de Jean Edouard Chaise et Marie Leblond.

 

 

Né le 2.6.1891 Claye-Souilly (77)

Décédé le 1.2.1915 Hartmanwillerskopft (Alsace)

Manouvrier, il habitait la rue Berthe (Rue E. Varlin actuellement).

décédé à 23 ans, mort pour la France.

Il était un membre fidèle et zélé du Cercle paroissial.

 Engagé volontaire dès le mois de Novembre 1911 dans les chasseurs alpins. IL était au bout de peu de temps parti au Maroc où pendant une année entière il se montra plein d’endurance et de courage dans les combats. La déclaration de guerre le trouva à Draguignan où il était devenu sergent de la 4ème compagnie. Envoyé aussitôt dans l’est, il eut l’occasion le 8 octobre de se distinguer à Maucourt où il se maintint énergiquement sur ses positions pendant 24 heures pendant les pertes énormes infligées à sa petite troupe. Quoique blessé au bras, il ne voulut pas être évacué sans avoir mis à jour sa comptabilité et mis au courant son successeur.

 

 

Après un congé de convalescence passé à Héricy (77), il retourna au feu, électrisant ses hommes par les plus beaux exemples d’activité et d’audace, il semblait défier la mort. Elle l’atteignit le 1er février dans un combat de tranchées, blessé,  perdant tout son sang il expira pendant son transport au poste de secours voisin.

Son capitaine envoya la lettre suivante à sa famille :

« Je l’aimais beaucoup, je l’avais fait nommer sergent-major et j’espérais lui faire donner le grade d’officier en cours de campagne. Il était d’un courage et d’un sang-froid sans pareils. C’était un chef de section comme on en voit peu…Sur sa tombe nos yeux étaient remplis de larmes à la pensée que nous ne reverrions plus notre brave sergent-major ».

Le lieu où son corps a été déposé est surmonté d’une croix sur laquelle son nom est transcrit dans l’attente de son transfert dans sa terre natale.    

           

            Son nom est inscrit sur le monument aux morts.

 

 Sources :

Bibliothèque Diocésaine de Meaux : La Croix de Seine et Marne,

A.D. :Recensements 1906,

Internet : Site Mémoire des Hommes.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
<br /> <br /> Un grand merci a vous pour ce travail de fourmis, c'est avec joie que je peux découvrir des détails sur la vie de mes ancêtres .<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
Un grand merci pour ce blog ou vous avez fait un travail énorme,C'est avec une joie énorme que je retrouve encore un articlesur l'un des mes ascendants.Décidemment la généalogie réserve bien des surprises
Répondre