Claye-Souilly : Incident au Pont de la Rosée

Publié le par Mireille LOPEZ

                                                              Collection Philippe Alibert

Le Publicateur 30/11/1902

Souvent la peur d’un mal nous conduit dans un pire…

M. François Roux, âgé de 19 ans, agent de vente de charbons, demeurant à Paris, en  a fait, mercredi dernier, la cruelle expérience.

Il était monté sur l’impériale de l’omnibus qui fait le service entre la gare de Mitry-Mory et Claye.

En passant sur le pont du canal de l’Ourcq, les chevaux du véhicule s’effrayèrent à la vue d’un bateau qui suivait doucement le fil de l’eau et se jetèrent, brusquement à droite contre le parapet en fer.

La violence du choc fut telle que le parapet fut faussé et presque entièrement renversé.

M. Roux, perdant alors tout sang froid, et croyant que la voiture allait tomber dans le canal, quitta vivement sa place et sauta à terre.

Cependant, le cocher avait complètement enrayé les roues de l’omnibus et était descendu de son siège pour calmer ses chevaux.

Il fut surpris de trouver sur le sol son voyageur qui faisait de vains efforts pour se relever.

Le jeune homme s’était, en effet, tordu le pied dans sa chute.

Transporté à Claye, M. Roux put d’ailleurs, le soir même, regagner son domicile.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article