Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 21:49

                                        Au fond de la photo, on aperçoit la maison qu'il fit construire.

 

HISTOIRE D’UN MAIRE NE ET MORT A CLAYE-SOUILLY.

 Eugène Adrien PELLETIER

 Fils de Jules Ange François (1813-1861), fabricant de gants à Claye-Souilly et d’Elisabeth Bauchet (1815-1884).

 

 

Il naquit le 31.10.1845  à Claye-Souilly.

 

Il habitait au 86 rue Jean Jaurès (Crédit Lyonnais aujourd’hui), où il tenait un magasin de nouveautés, que sa mère avait tenue avant lui.

Il avait fait construire la maison en meulière 10 rue du Maréchal Joffre, près du pont de la Beuvronne mais mourut avant d’y habiter.

Maire Radical Socialiste de Claye-Souilly du 11.03.1900 à son décès le  23.5.1907.

Conseiller d’arrondissement 03.1900.

Conseiller général canton de Claye-Souilly du 21.06.1903  au 23.5.1907.

Officier d’académie.

Président  de la délégation cantonale.

Président des vétérans des armées de mer et de terre.

Président du conseil d’administration de la subdivision des sapeurs pompiers pendant plus de 20 ans  (jusqu’à sa mort).

L’un des principaux fondateurs de la société de secours mutuels et vice-président pendant 14 ans.

Président de l’association républicaine du canton de Claye-Souilly.

Ami de Waldeck-Rousseau et de Gaston Menier.

C’était l’un des chefs incontestés du parti républicain de seine et marne.

« Il n’avait en vue que les intérêts de sa chère ville de Claye-Souilly, gérant le bien public souvent au détriment de ses propres affaires » (Discours de l’adjoint au maire Delabarre à son décès).

Intègre, loyal dévoué aux humbles, sa droiture proverbiale donnait à ses décisions une force incontestable.

En 1870, il remplit son devoir comme adjudant des mobiles de Paris.

A l’époque du 16 Mai 1877 suite au renvoi de 363 députés républicains par Mac Mahon, grâce à son énergie le canton de Claye-Souilly participa au grand succès qui décida du sort de la république.

Son grand projet, pour amener la prospérité à Claye-Souilly, était la création « d’une ligne de tramway » reliant Claye-Souilly à Sevran  (12 kms), bien que Gaston Menier, fidèle à sa promesse soutint le projet plusieurs années après la mort d’Eugène Pelletier, il n’aboutit pas, dans un premier temps à cause d’un manque de financement, puis lorsque le projet allait voir le jour, la guerre arriva.

 Il décéda le 23.5.1907 à  Claye-Souilly, des suites d’une longue et cruelle maladie.

 

 

  Plus de 2000 personnes suivirent ses obsèques, même les enfants des écoles avec leurs instituteurs, 2 haies de pompiers l’accompagnèrent à sa dernière demeure.

 

 

Sources :

 BDGB : La croix de seine et marne 21.6.1903, 11.3.1900, 18.3.1900, 30.3.1902.

 Médiathèque de Meaux :

 - Le Publicateur 29.5.1907, 24.5.1907.

 - Histoire Chemins de fer de s et m tome II, Editions Amattéis.

 Mairie Claye-Souilly : Acte de décès.

 Archives privées famille Delabarre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Biographies
commenter cet article

commentaires