Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 09:44

Article paru le 16/1/2009 sur le site Novethic

Sandrine Dumont à Rotterdam (Pays- Bas)

Pays-Bas : le stockage du CO2 inquiète les riverains

Pour respecter leurs engagements en matière de réduction d'émission de CO2, les Pays-Bas investissent dans deux projets-pilotes de grande envergure visant à stocker le dioxyde de carbone sous terre. Mais la population riveraine des sites s'inquiète pour sa sécurité.

« Pas de CO2 enfoui sous mon jardin  ! » C'est avec ce slogan digne du phénomène « NIMBY » (« Not in my back yard ») que la population de la petite ville de Barendrecht (45 000 habitants), proche de Rotterdam, tente de se faire entendre contre le projet du pétrolier Shell et de la raffinerie Nam (Nederlandse Aardolie Maatschappij). En cause : l’enfouissement de milliers de tonnes de dioxyde de carbone sous leurs habitations. Des protestations identiques se sont fait entendre à Geleen (33 000 habitants), dans la province de Limbourg, où la GTI , filiale de GDF / Suez, étudie un projet similaire.

……..

La stupéfaction est grande, surtout à Barendrecht, où les habitants manifestent leur incompréhension et leurs inquiétudes pour leur sécurité. Barendrecht est placée sur d'anciennes réserves de gaz naturelles presque vides, situées entre 1 700 et 2 700 mètres de profondeur. L'idée est de remplir l'espace laissé par le gaz, déjà exploité, avec le dioxyde de carbone. Shell peut ainsi répondre aux craintes de la population en arguant que  "Le gaz est resté dans ces champs pendant des millions d’années, il n’y a aucune raison d’admettre que le stockage de CO2 soit moins sûr". A l'exaspération d'un habitant qui demande pourquoi le projet ne se fait pas en mer du Nord,  la réponse d'un représentant de la Nam est des plus pragmatiques : « Stocker le CO2 en mer du Nord n'était pas pratique pour un projet-pilote. Il n'y a pas de réservoirs que nous pouvons facilement vérifier. A Barendrecht, l'ancien champ gazier est petit et facile à étudier et à vérifier. »
L'enthousiasme de la ministre de l'Environnement pour cette technologie exacerbe la rancœur des habitants, qui se sentent mis devant le fait accompli. « On ne peut donc plus rien dire dans cette petite dictature ? » s'exclame une des 5 600 habitants du lotissement dans un des plus grand journaux nationaux. En plus de la peur d'une éventuelle fuite du gaz, c'est également à la valeur immobilière de leurs habitations que ces récents propriétaires pensent. Qui voudrait, en effet, investir dans un logement placé au-dessus de tonnes

de CO2 ?



Pour plus amples informations consultez : http://www.novethic.fr/novethic/entreprise/impact_local/sites_et_riverains/pays_bas_stockage_co2_inquiete_riverains.jsp

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans CO2 Enfouissement
commenter cet article

commentaires