Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 11:16

Raymond DAVID                Il habita la maison située au centre de la photo.


 Il était né le 11/7/1855 à St Matré (Lot) et avait épousé Jeanne Joséphine Daures de Prades (1860-1912), dont il aura deux enfants, nés à Claye-Souilly :

-         Louis Joseph Marie Pierre en 1885,

-         Emmanuel Charles en 1890. 

Lauréat école médecine de Toulouse 1875, Marseille 1876,

Ancien externe des Hôpitaux de Paris 1877.

Docteur en médecine faculté de Paris 1879.

Médecin inspecteur enfants 1er âge.

Médecin à Monsenpron (Lot et Garonne).

Membre de l’association des Médecins arrondissement de Meaux.

Il avait exercé à Claye-Souilly à partir d’avril 1885  jusqu’à sa mort.

Membre du conseil de fabrique en 1906,  à la tête du comité du culte dans le doyenné. Il avait contribué pour une large part à la Fondation du « Cercle Pasteur », il s’intéressait de la manière la plus active à la formation religieuse, familiale et sociale des jeunes  gens qui en font partie.

Président de la Sté de Gymnastique « La Fraternelle » de Claye de 1902 à 1912.

Trésorier de l’Union Musicale de 1910 à 1912.

Conseiller municipal d’opposition sous la mandature de Clément Petit, il voulait que la commune achète le château des Tourelles pour le transformer en hôpital hospice cantonal, mais son projet ne vit pas le jour.  

Il habitait dans la maison en briques rouges, rue de Messy et avait à son service une domestique et un chauffeur.

« Son caractère accueillant et ouvert, son entrain professionnel, son dévouement lui conquirent rapidement clientèle et sympathie.

Il était un homme de devoir, déjà malade il continuait à passer des nuits au chevet de ses malades, surtout des plus pauvres d’entre eux. Longtemps il refusa de prendre le repos nécessaire par sa santé ébranlée mais dans les premiers jours de décembre, il dut se déclarer vaincu, ses collègues de Lagny, de Paris, puis les Frères de St Jean de Dieu lui prodiguèrent toutes les ressources de leur science ».(sic Croix de Seine et Marne)

Il décéda  le 1/2/1912 à Paris.

Une foule émue suivit le docteur David à l’église.

Des  discours  furent  prononcés,  au  nom  de  la   municipalité  par  l’adjoint (le maire malade s’était excusé), de la corporation des médecins par le docteur Charpentier, de l’œuvre du denier du Culte  par M. le   comte de   Moustiers, des   gymnases de « La Fraternelle » par M. Greppe notaire, de la Sté Musicale du Cercle Pasteur et du Sillon catholique par M. Guichard.

 

Sources
 :
C.G. Brie : NMD 1845.1885,A.D :  Recensement 1906 

BDGB : Dictionnaire biographique s et m 1893., Croix de S et M 25.3.1906, 11.2.1902, Médiathèque de Meaux  :Le Publicateur 11/2/1910.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mireille LOPEZ - dans Biographies
commenter cet article

commentaires