1879-1880 : l'agriculture en Seine et Marne

Publié le par Mireille LOPEZ

ferme2-jpeg.jpg

Le Briard département Seine et Marne 1881

La superficie du département se décompose ainsi : terres cultivées en diverses céréales, 212 000 hectares ; terres plantées à racines et légumes divers, 16 000 hectares : prairies naturelles 39 000 hectares, artificielles 75 000 hectares, vignes 21 000 hectares ; pâturages, vergers, bruyères  7 000 hectares ; jachères 26 000 hectares ; bois, forêts, chemins, propriétés bâties 109 000 hectares ; rivières, étangs 3 300 hectares.

La moyenne de la récolte en froment dans les années ordinaire est de 2 500 000 hectolitres, soit une moyenne de 23 hectolitres par hectare (on consomme 1 600 000).

La production en moyenne en avoine est de 400 000 hectolitres, soit 27 hectolitres par hectare.

Le produit des foins est évalué à 96 000 quintaux métriques et des prairies artificielles jusqu’à 300 000 quintaux.

En somme le département offre en produits agricoles de toutes natures, la somme énorme de 170 000 000 de francs, qui le place au 1er rang parmi les départements français.

Voici d’après le Journal Officiel, l’état de la récolte en froment, méteil et seigle pendant l’année 1880.Notre département figure dans cet état ainsi qu’il suit :

Froment, surface ensemencée 107 738 hectares, produits en hectolitres 2 397 448, ou en quintaux métriques 1 948 502.

Méteil : surface ensemencée, 4 744 hectares, 84 663 hectolitres ou 63 025 quintaux métriques.

Seigle : surface ensemencée 12 554 hectares, 242 223 hectolitres ou 168 027 quintaux métriques.

Publié dans SEINE ET MARNE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article